N° 621 - Machines&Technologies - Actualité

 

 



La réalité virtuelle & machines : un outil d’aide à la conception, l’ergonomie, la formation…
Les chiffres n’ont rien de virtuel pour l’évènement qui a fait le buzz au salon All4Pack 2016 et au dernier CFIA Rennes, notamment. En agrégeant les chiffres de plusieurs manifestations fin 2016/début 2017, c’est un peu plus de 1300 personnes (1) qui ont ainsi pu découvrir «La Virtual Packaging Line» puisque c’est de cette expérience dont il s’agit. Elle permet de «voyager au cœur des machines», en l’occurrence de s’immerger à l’intérieur d’une ligne de conditionnement, de la fabrication d’une bouteille de lait jusqu’à sa palettisation, avant l’expédition et la mise en linéaire.

 

Qui dit virtuel et réel dit réalité virtuelle. La Virtual Packaging Line-VPL a été développée avec la société MiddleVR, entreprise créée en 2012. «C’est un très bon bilan que nous avons tiré de All4Pack, confirme Christophe Gouet, chef de projet Réalité Virtuelle-Middle VR. L’aspect ludique de cet outil attire le visiteur, c’est incontestable mais il lui permet de découvrir la réalité virtuelle, et ce qu’elle peut apporter au secteur industriel. Le visiteur est réellement projeté dans cet univers» ajoute Ch. Gouet. La VPL peut désormais être déployée par le Geppia et ses membres dans toutes les manifestations auxquelles ils participent, et devient ainsi un outil de communication.

 

C’est en 2014 que Sébastien Kuntz, pdg de MiddleVR et ancien de chez Dassault Systèmes, rencontre Laurent Chasset dans le cadre d’une manifestation professionnelle. Le contact se formalise au fil des mois et progressivement les réflexions s’élargissent. L’idée d’apporter aux membres du Geppia un outil innovant fait son chemin. Restait à trouver un projet qui puisse permettre de le tester pour évaluer ensuite ce qu’il pouvait apporter. Ce sera la VPL.

 

Aujourd’hui, MiddleVR accompagne les entreprises dans cette approche de réalité virtuelle. «De plus en plus accessible, la technologie permet, par exemple, d’améliorer l’ergonomie des postes, d’accroître la productivité d’une ligne» explique le chef de projet Réalité Virtuelle. Dans cette perspective, MiddleVR conçoit, réalise et livre des applications sur-mesure pour répondre aux différents enjeux et problématiques appliqués à tous les secteurs, et donc, notamment, celui de l’emballage et du conditionnement.
«Nous fournissons des logiciels, des outils et des services autour de la réalité virtuelle. Les applications visées sont la formation, la conception, la communication, le marketing». Regroupant une équipe d’experts issus de l’industrie et de la recherche, «nous évoluons au croisement du développement informatique, des sciences cognitives, du design et de l’ergonomie».

 

MiddleVR développe et commercialise également des outils de création d’application de réalité virtuelle, notamment MiddleVR for Unity, un outil pour accélérer la création d’applications VR interactives. Aux sociétés utilisant ses outils, la société propose également des prestations pour initier ou approfondir les connaissances de leurs ingénieurs à cet outil d’aide au développement. «Aujourd’hui, où la gestion en mode projet devient importante, ce type de formation fluidifie la communication entre les différents services impliqués» estime notre interlocuteur. La société propose un service de prototypage à la journée pour permettre aux entreprises de mieux cerner comment la réalité virtuelle peut répondre à ses besoins et ce à moindre coût, assure la société.

 

Les entreprises venant chez MiddleVR pour ces journées de prototypage passent par les étapes de brainstorming et étude du besoin, définition des idées les plus intéressantes et testables dans la journée, création de courtes applications. Ces prototypes permettent finalement de tester dans ce temps très court quelle idée ne fonctionne pas et quelle idée a de la valeur pour l’entreprise.

 

MiddleVR utilise la plupart des systèmes de réalité virtuelle existants sur le marché qui permettent de nombreuses applications, aussi bien dans le domaine de l’engineering comme le prototypage d’une ligne qui permet notamment d’éviter très en amont les erreurs de conception, étudier l’ergonomie d’un poste, l’aménagement d’un atelier, que le domaine de la formation (conduite d’une machine, adoption des bons gestes pour éviter les TMS par ex, familiarisation avec un environnement complexe).
«La VR est un outil plus économique que l’on croît. Outre qu’elle favorise un plus grand nombre d’innovations comparé à une démarche de création traditionnelle, il faut prendre en compte la réduction du temps de conception qu’elle permet, la qualité de développement qu’elle favorise, la réduction des risques qu’elle entraîne, la plus grande rapidité d’appropriation du produit, de la machine qu’elle autorise». Sur le plan marketing, la réalité virtuelle réduit notamment le temps de mise sur le marché, le coût de son développement, ajoute la société.

 

Parmi les récents outils développés par MiddleVR, Improv Reality, une «salle de réunion virtuelle» qui permet à plusieurs personnes (ingénieurs, designers, marketeurs..) de collaborer ainsi à distance et d’interagir en réalité virtuelle sur des maquettes 3D, à taille réelle ou réduite. «Toute l’équipe qui participe au développement d’un emballage peut ainsi prendre en compte l’ensemble des éléments qui vont contribuer à sa valeur ajoutée depuis sa conception jusqu’à sa mise en linéaires» détaille Ch. Gouet.
La réalité virtuelle devient un outil à part entière que les sociétés du secteur emballage/conditionnement doivent s’approprier.

 

(1) Source Geppia : chiffres qui agrègent l’audience à All4Pack (650 personnes), mais aussi celle sur Smart Industries (450) et au Congrès Entreprise du Futur (80).
(2) Sébastien Kuntz est membre du bureau de l’Association Française de Réalité Virtuelle, fondateur et président de l’association VR Geeks. Il enseigne la réalité virtuelle dans plusieurs écoles d’ingénieurs (EFREI, ISTIA, INSA...).