N° 623 - Machines&Technologies - Actualité

 

 



La stratégie Antares Vision : une vision au-delà du secteur pharmaceutique
Spécialiste des systèmes d’inspection visuelle et de solutions de traçabilité destinés au secteur pharmaceutique, l’italien Antares Vision a célébré début octobre son 10ème anniversaire au siège situé à quelques kilomètres de Milan (Italie). L’occasion pour lui d’exposer sa stratégie pour l’avenir.
«Nous allons fortement investir dans les cinq prochaines années pour renforcer notre leadership» a déclaré Emidio Zorzella, co-président d’Antares Vision. L’objectif : doubler de taille et de CA, développer de nouvelles technologies pour augmenter le niveau de qualité de ses machines et services, et créer des emplois.
En 2017, son CA devrait atteindre 100 millions d’euros, soit 40 millions de plus qu’en 2016. Il était de 13 millions en 2012. Aujourd’hui, la société compte 400 personnes réparties sur les cinq continents. «160 personnes ont été embauchées sur les deux dernières années» précise Emidio Zorzella. En 2018, elle doit ouvrir deux Centres de validation des machines pour y réaliser les FATs (Factory Acceptance Test), l’un situé à 1 km du site de Brescia et l’autre dans la banlieue de Rome. Elle installera aussi une co-entreprise à Bombay (Inde) avec un partenaire local ainsi qu’un centre de R&D en Irlande d’ici fin 2017.
Mais c’est en France, où elle a implanté une filiale il y a un an, qu’Antares Vision élabore sa stratégie visant à s’étendre et s’imposer dans d’autres industries, notamment dans l’agroalimentaire. Le domaine pharmaceutique capte aujourd’hui 90% du CA d’Antares Vision, mais «ne représente qu’une partie du marché de la traçabilité» indique Paolo Gilberti, Business Development Manager d’Antares Vision qui s’occupe de développer en France d’autres activités. «La contrefaçon touche tous les secteurs. Les solutions de traçabilité sont donc pertinentes pour chacun d’entre eux, notamment celui de l’agroalimentaire» poursuit-il. La société a commencé à s’ouvrir à ce marché il y a un an environ avec ses solutions de traçabilité et de contrôle par la vision.
Le marché de l’alimentaire «représente 5% du CA d’Antares Vision» précise Paolo Gilberti. Un début d’investissement qui pourrait prendre de l’ampleur étant donné la similarité des besoins des marchés en termes de qualité, d’intégrité et de sécurité alimentaire. «C’est une question de temps» affirme Emidio Zorzella, directeur général d’Antares Vision, prenant l’exemple du lait pour enfants, aujourd’hui très règlementé.
Afin de conforter sa croissance, le groupe veut créer de la valeur ajoutée pour ses clients en guidant l’ensemble du processus de protection des produits tout au long du cycle de production. «Nous présentons une offre complète de solutions de traçabilité et d’inspection en développant matériel et logiciel» indique-t-il. Une organisation qu’elle décompose en cinq niveaux : niveau 1 (dispositifs), niveau 2 (supervision de ligne), niveau 3 (gestion de sites), niveau 4 (interconnexion d’entreprise) et niveau 5 (connexion aux autorités de santé).
Pour les clients qui le souhaitent, Antares Vision propose avec son distributeur en France ADMC, de former leurs salariés selon les compétences recherchées (opérateur, technicien, installateur, ingénieur…), notamment par des plateformes de e-learning.
Dans le cadre de son développement, le fournisseur de solutions mise sur les systèmes d’inspection et le data management. Dans cette perspective, il a constitué une équipe de R&D composée de techniciens et de spécialistes pour le développement de systèmes d’inspection visuelle, dédiés à un grand nombre d’applications. En analysant les informations générées par les processus de production et d'emballage, la société développe ainsi des systèmes de gestion intelligente des données visant à optimiser les performances des équipements et à activer de nouveaux outils marketing.