N° 615 - Machines&Technologies - Actualité


 

 

Les emballages souples veulent être plus recyclables
Le projet FIACE, qui a souligné la contribution des emballages souples à l'économie circulaire et mis en évidence des solutions pour optimiser, se poursuit à plus grande échelle sous un autre nom : CEFLEX-Circular Economy for Flexible packaging, annonce Flexible Packaging Europe.
Outre cette association et l'université TU Delft, participent à ce projet plus de 17 entreprises représentant l'ensemble de la chaîne de valeur des emballages souples.
Le projet FIACE a également révélé que ces emballages sont potentiellement recyclables. Déjà collectés dans plusieurs pays européens, ils devraient l'être dans d'autres États. Ces conclusions font écho à celles d'une initiative similaire sur les emballages souples et menée au Royaume-Uni (REFLEX). En conséquence, les participants à ces deux opérations ont décidé d'unir leurs forces afin de former un seul et même projet européen consacré à la poursuite du développement de FIACE.
Baptisé donc CEFLEX, il a débuté officiellement en décembre dernier, avec plus de 30 entreprises et organisations intéressées (parmi lesquelles FPE) qui se sont accordées sur les prochaines étapes pour que «les emballages souples apportent encore plus de valeur ajoutée à l'économie circulaire».
En plus de stimuler un accroissement de la collecte des emballages souples dans tous les pays européens, le projet CEFLEX vise à développer un guide de conception pour les emballages souples, afin de maximiser leur efficacité globale en termes de ressources tout en optimisant leur recyclabilité.
La FPE comprend plus de 70 petites et moyennes entreprises ainsi que les principaux producteurs européens d'emballages souples (tous matériaux confondus). Ces entreprises assurent plus de 80% des ventes d'emballages souples en Europe. La Fédération compte également parmi ses membres six associations nationales d'emballages souples.