cosmopack
   
N° 646 - Machines&Technologies - Actualité

De nouveaux locaux pour Arden Software Germany
Le fournisseur de logiciels d'emballage et d’impression britannique Arden Software annonce le prochain transfert de sa division allemande dans de nouveaux locaux, au sein du complexe «Gate One», à Nurtingen près de Stuttgart, une pépinière d’entreprises dédiée aux nouvelles technologies. Celui-ci accueillera par la même occasion un nouveau centre de formation high-tech. Abrité dans un penthouse de cinq étages, le site se veut écologique et offrira à ses employés des stations de recharge pour les véhicules électriques, des éclairages LED et des parkings à vélos, ainsi que des douches et des vestiaires pour encourager les équipes à l’activité physique. Créé en 2010, Arden Software Germany a construit sa renommée internationale autour de son logiciel de conception d'emballages Impact. Les nouveaux locaux devraient être achevés d'ici la fin de l'année pour un emménagement prévu en janvier 2021.

Quand un chocolatier passe au bac réutilisable
Le chocolatier Valrhona a pour ambition de rendre toutes ses chocolateries «carbone neutre» d’ici la fin 2020. Pour y parvenir, un grand chantier de réduction de ses déchets a été mis en place. En résulte le projet ComeBac. Principe : en lieu et place des sacs et cartons jusqu’alors utilisés pour la livraison de son chocolat, Valrhona livrera désormais ses clients en fèves de chocolat dans des bacs réemployables, que l’entreprise récupèrera ensuite, et nettoiera pour une remise en service. Le système sera mis en place à partir de septembre 2020 auprès de 100 clients lyonnais, avec six références de chocolat. Objectif de cette phase de test : vérifier que l'expérience client est meilleure avec ces nouveaux bacs, de valider le bilan environnemental de cette solution qui inclut la logistique et le nettoyage, ainsi que la capacité de l’entreprise à déployer une telle solution tout en garantissant un bon bilan économique. L’initiative a reçu le soutien de l’Ademe dans le cadre d’un appel à projet en 2019, relatif à l’éco-conception dans la région Auvergne Rhône-Alpes.

Un centre d’impression 3D chez Optima
Sur son site de Schwaebisch Häll en Allemagne, Optima Packaging abrite désormais un centre d’impression 3D : l’Additive Innovation Center. Un investissement de 500 000€, qui permet une production très rapide des pièces de rechange de machine, en quelques heures contre une semaine dans un process classique. Opérationnel depuis l’été dernier, il aura fallu passer par une phase de test et de formation du personnel, avant de lancer la production fin 2019. L’Additive Innovation Center comprend un laboratoire d'impression 3D et un espace de conception et de formation des employés. Toutes les méthodes d’impression actuelles y sont possibles, grâce notamment au procédé de modélisation par dépôt fondu (FDM), utilisé avec succès dans l’industrie automobile, et au procédé de frittage laser sélectif (SLS). Ce dernier permet d'obtenir une large gamme de matériaux, de couleurs et de traitements post-impression, à l’instar de la teinture et du lissage des composants. Optima a également a investi dans la technologie avancée de fusion multi-jet qui permet de produire des pièces plus rapidement qu'avec le procédé SLS. La percée du SLS et de la technologie d'impression par fusion à jets multiples a ouvert la voie aux entreprises pour amener l'impression 3D à un niveau industriel, bien au-delà de la simple création de prototypes. Prochaine étape : la mise en ligne d’une plateforme de commande en ligne des pièces machines à disposition des clients.

Recyclage des déchets : la filière agricole face à deux défis majeurs
Salué au niveau européen et mondial, le savoir-faire de la profession agricole française en matière de gestion des déchets d’agrofourniture a été reconnue par les pouvoirs publics. La filière A.D.I Valor répond à la volonté des acteurs de l’agriculture de s’organiser pour la collecte et le recyclage des déchets issus de l’emploi de produits d’agrofourniture (engrais, produits phytosanitaires, semences, plastiques agricoles, produits d’hygiène). Pionnière dans le monde, A.D.I Valor collecte et valorise près de 80 000 tonnes d’emballages et plastiques agricoles usagés par an, recyclée à près de 90%. Elle affiche un taux de recyclage des emballages plastiques de 67% en 2018, un taux nettement supérieur à celui fixé par les réglementations européenne et française relatives aux déchets d’emballages (50% visés en 2050). Avec 330 metteurs en marché engagés dans la gestion responsable de leurs produits en fin de vie, l’éco-organisme se fixe deux défis majeurs pour cette nouvelle décennie. D’abord, viser les 90% collectés d’ici 2030 sur l’ensemble du territoire, et plus particulièrement dans le Sud de la Loire, et plaide pour une prise en compte systématique du critère «gestion des déchets» dans toutes les démarches qualité des différentes filières de production. Second défi, atteindre les 100% de recyclage, en agissant sur plusieurs leviers. D’abord, améliorer la préparation des déchets au niveau de l’exploitation agricole. Puis inciter les fabricants à augmenter l’incorporation des plastiques recyclés dans les nouveaux produits. Plus globalement, il s’agit de soutenir le développement de filières industrielles de recyclage en France, plusieurs appels à projets sont en cours dans ce sens.