SteelForPackaging
   
N° 639 - Machines&Technologies - Actualité

 

 

 

 

 

Cama affiche son ambition
Fruit des investissements réalisés en ressources humaines (+30% par rapport à la période 2017/2018) et de nouveaux schémas organisationnels avec la création des deux divisions Dairy et PHHC (Cosmétique, Santé et Produits d’entretien), qui côtoient les divisions Boulangerie & Confiserie, Cafés, Glaces, et Alimentation animale, Cama Group se veut optimiste et espère clôturer son année 2019 avec un chiffre d’affaires de 90 millions d’euros. «Nous visons les 100 millions de chiffre d’affaires en 2020», explique Annalisa Bellante, directrice RH et marketing. Dans les tiroirs également, le projet de nouveau siège à Molteno, d’une surface de 35 000 m2, dont 25 000 consacrés à la production et aux bureaux. L’inauguration de la première tranche est prévue pour cet été. Avec 5% du CA investi annuellement en R&D, le futur site se positionnera comme une vitrine de l’usine 4.0, avec la virtualisation des process et de nouvelles solutions technologiques. Côté machines, de nouvelles encaisseuses wrap-around ultra-compactes et des nouveautés en matière de robotique seront bientôt dévoilées par Cama Group.

The italian machine market continues its concentration
The Marchesini Group has finalised the acquisitions of two new companies to boost the Group’s strategy of rapid expansion. The first company acquired is Axomatic in Settimo Milanese (Milan, Italy), a “Made in Italy” excellence in the packaging machinery sector, specialised in automatic equipment for the cosmetics industry, as well as pharmaceuticals and food. Alongside Dumek, already part of Marchesini (since 2017), Axomatic - thanks to thirty years of expertise and a major portfolio of multinational customers - will further contribute to consolidating the cosmetics sector of Marchesini which is essential for the Group’s growth strategy. The second business to be acquired is V2engineering in Zola Predosa (Bologna, Italy), which specialises in producing cartoning machines. The V2engineering machines combine renowned Italian manufacturing know-how and advanced technologies and will further enrich Machersini’s offer for the so-called “end-of-line” products, another key aspect in the cosmetics and pharmaceuticals production chain. “We continue to grow and we can’t stop here” remarked the CEO of Marchesini Group, Pietro Cassani. “With these two new acquisitions we are moving in a clear direction: that of strengthening our business even further in the cosmetic packaging sector, respecting the requirements and requests, which are often very different to those of pharmaceutical sector. To be able to do this, we are building a 9,000 square meters factory entirely dedicated to this sector”. The project took off last May and work on the new Beauty Division came to life recently when the foundations were laid for the construction of offices and production facilities. Once up and running, this division will act as a hub for the Group’s Cosmetics galaxy, which thanks to these new acquisitions, will reach a 50 million euros turnover in 2019.

Bosch poursuit ses investissements
Avec un chiffre d’affaire mondial en hausse en 2018 (78,5 milliards d’€, soit +0,5%), et des résultats nationaux en recul (3,1 milliards d’€, soit -2,7%), le groupe Bosch remarque que «ces résultats sont contrastés selon les secteurs d’activités», déclare Heiko Carrie, Président de Bosch France-Benelux. Porté par l’amélioration du contexte industriel en France et en Europe, le secteur Techniques Industrielles, représenté majoritairement par Bosch Rexroth, a connu «une croissance satisfaisante en 2018», tirée par ses activités hydrauliques et d’automatisation. Grâce à son offre de solutions innovantes pour l’industrie 4.0, la division renforce son positionnement dans ce domaine également. Le groupe poursuit, par ailleurs, ses chantiers et investissements. Depuis 2014, le groupe accompagne ses sites dans leurs projets de diversification. A Mondeville par exemple, primé «Usine de l’année» en 2017, par l’Usine Nouvelle, le site spécialisé dans l’activité de sous-traitance électronique, se forge progressivement une expertise de l’internet des objets. Il a obtenu cette année le label «Vitrine industrie du futur» par l’Alliance Industrie du Futur (AIF). Bosch emploie plus de 7 300 collaborateurs sur 23 sites, dont plus de 800 ingénieurs engagés dans des démarches de R&D. En 2018, l’entreprise a investi près de 60 millions d’euros sur ses sites français, soit un peu moins de 2% de son CA français, et prévoit un investissement similaire pour 2019. Ces investissements permettront entre autres la rénovation, la modernisation et l’équipement de ses bâtiments, comme cela a été fait pour le siège du groupe en France, à Saint-Ouen.