N° 631 - Machines&Technologies - Parfumerie&cosmétiquedossier

 

 

Les machines de bouchage s’ouvrent progressivement à l’innovation
L’accélération des changements de cadence et la montée des exigences en termes de contrôle qualité dans le conditionnement des produits cosmétiques conduisent les fabricants de machines de bouchage à apporter des améliorations dans les opérations de vissage des bouchons et de pose de couvercles. Un secteur qui réclame peu de réelles innovations. Mais tout peut évoluer... avec l’arrivée de la fabrication additive et des cobots.

 

“Dans notre secteur, plutôt que d’inventions, je préfère parler d’améliorations, de prises en compte d’évolutions technologiques…». Lorsqu’on lui parle d’innovations pour les machines de bouchage et de pose de couvercle pour le secteur de la cosmétique (parfum, shampoing, gel, crème cosmétique…), Vincent Garez se montre quelque peu circonspect, à l’image de nombre de fabricants de machines pour la filière. Pourtant, le président de Girardin Packaging, qui commercialise sa propre gamme Modul’pack, dispose des nouveautés qui intéressent sûrement les clients de cette entreprise de sept personnes. «Sur une machine qui existe depuis 25 ans, nous avons mis en place en 2016 des têtes de vissage à contrôle de couple électronique qui sont capables d’enregistrer leur travail. C’est pourquoi nous sommes passés de la TVE 60 B à la TVE 60 B+».

 

Si Vincent Garez estime que le terme innovation est excessif pour ce nouveau dispositif, il note aussi que son utilisation ne s’est pas généralisée en dehors des grands groupes, «car cela coûte encore cher». Mais le service rendu vaut peut-être un petit effort financier. «A chaque vissage, un automate enregistre la force utilisée et le nombre de tours au moment où l’opération est effectuée. Sa traçabilité, qui est assurée pendant tout le cycle, permet en cas de problème de remonter au numéro de lot défectueux». La TVE 60 est-elle entrée dans l’ère du 4.0 ? «Je ne sais pas ce que c’est !», répond Vincent Garez, mais cela y ressemble un peu. «Elle permet une numérisation des paramètres. Avant, il fallait régler les couples et les vitesses avec des curseurs analogiques. Maintenant, nous utilisons un écran tactile. Chaque fois que l’utilisateur changeait de type de travail, il devait revenir sur les réglages du curseur. Ce n’est plus le cas avec la TVE 60 B+».

 

 

 

Machines : innovations in the closure of cosmetic products
The acceleration in the changes of pace and the rise of the requirements in terms of quality control leads the devices manufacturers to improvements in the tasks of screwing caps and laying lids.

 

 

Extrait de l'article paru dans ED/N°631 - Septembre 2018