N° 623 - Machines&Technologies - Emballage industriel/Dossier


 

 

Emballages isothermes : une solution adaptée à tous les marchés et à toutes les météos
Qu’il fasse froid, qu’il fasse chaud, qu’il transporte du frais, du surgelé, des produits sensibles, l’emballage isotherme répond présent. Ses caractéristiques - légèreté, robustesse, protection, réutilisation… - en font une solution adaptable à toutes les exigences.

 

Un catalogue riche en solutions
L’offre de Raja est riche en solutions isothermes. Ainsi pour l’expédition de produits alimentaires, la caisse isotherme Isopro®, qui se compose d’un carton (simple ou double cannelure suivant les formats) et d’un sachet en mousse de polypropylène à cellules fermées (avec 2 faces métallisées), maintient en température le contenu entre 0/+4°C sur une durée de 24 à 48 h, suivant le nombre de gels réfrigérants utilisés. Le sachet est étanche et rapide à fermer grâce à son double.
Le distributeur propose aussi des sachets isothermes à fermeture zip fabriqués à partir de polyester métallisé, de mousse et de film polyéthylène. Cette offre assure une protection isotherme renforcée grâce à sa fermeture zip à picots qui améliore l’étanchéité du sachet et réduit la déperdition du froid. Le sachet, qui existe dans trois formats, intègre une poche intérieure pour y placer un accumulateur de froid et éviter ainsi le transfert d’humidité au produit emballé.
Quelle que soit la garantie du froid que les solutions isothermes apportent, durant leur transport, celles-ci peuvent subir divers évènements affectant cette protection. Aussi, Raja propose des indicateurs de température. Ces appareils, qui s’utilisent à l’intérieur de l’emballage ou collés à l'extérieur, signalent ainsi au destinataire si le colis a été exposé à des températures préjudiciables pour son contenu. Deux types d’indicateurs sont possibles avec température soit ascendante (+5°C/+8°C/+10°C /+25°C), soit descendante (0°C/+2°C). Les indicateurs sont dotés d’une fenêtre qui se colore dès que l’exposition aux températures sélectionnées est non conforme.

 

 

Extrait de l'article paru dans ED/N°623 - Novembre 2017