N° 633 - Machines&Technologies - Emballage industriel/Dossier


 

 

Le e.commerce et l’emballage : à la recherche de l’optimisation
Avec la progression des ventes et des acteurs, l’emballage du e.commerce progresse lui-aussi pour mieux satisfaire le client final : lui assurer la protection du contenu mais avec le juste volume d’emballage. Les fournisseurs ont acquis de nombreuses données sur le secteur pour offrir des emballages optimisés en conjuguant en même temps le sur-mesure et la réduction du vide. Du côté machine, les solutions favorisent le sur-mesure. L’acteur n°1 du e.commerce, Amazon (1) joue sans nul doute les influenceurs en exigeant « des emballages durables qui plaisent aux clients, n'engendrent pas de déchets et garantissent que les produits arrivent intacts ». Le nombre de ses fournisseurs certifiés APASS (son programme de normes) ne cesse de progresser.

 

Le sur-mesure pour chasser le vide
Alors que le ecommerce poursuit sa croissance comme l’atteste la hausse de 21% du volume de transactions au 2è trimestre (2), les consommateurs sont de plus en plus sensibles à l’impact du colis qu’ils reçoivent sur l’environnement. En un mot, recevoir un carton surdimensionné par rapport au contenu n’est plus acceptable. Mais en même temps difficile d’avoir pour l’expéditeur une montagne de références de carton. «La particularité du e-commerce est qu’il n’y a pas - sauf exception - deux commandes rigoureusement identiques» fait observer Gérard Mathieu, directeur Marketing et Innovation de Smurfit Kappa France. Pour optimiser le volume de la boîte d’expédition par rapport à celui du contenu, trois grandes options existent que Smurfit Kappa étudie selon les besoins. «Pour chacune d’entre elles, nous proposons la gamme d’emballages sur mesure qui permet d’optimiser le taux de vide, le coût matière et les coûts de transport» précise G. Mathieu. La première vise à créer une gamme dimensionnelle de formats plus ou moins importante après analyse d’un historique de commandes (variant de 1000 à 150 000 commandes par exemple), la seconde solution, souvent utilisée dès qu’il y a mécanisation, évite un grand nombre formats en ajustant la hauteur de l’emballage une fois celui-ci rempli. Quant à la troisième, elle consiste à définir le format pour chaque colis une fois que les dimensions intérieures requises sont connues, en réalisant la boîte à la demande à partir d’une nappe de carton.

 

(1) Selon la Fevad et Médiamétrie, Amazon reste en tête avec 28,48 millions de visiteurs uniques mensuels. Loin derrière, le numéro 2 Cdiscount qui atteint 18,9 millions de VU par mois (2) Source Fevad : près de 350 millions de transactions sur le trimestre. Essor dû au développement de l’offre (+20 000 sites en un an), à l’accroissement du nombre d’acheteurs (+ 488 000 en un an - Source Médiamétrie) et à la croissance du nombre de commandes par cyberacheteur.


 

 

Extrait de l'article paru dans ED/N°633 - Novembre 2018