SteelForPackaging
   
N° 639 - Machines&Technologies - Emballage industriel/Dossier


 

 

IBC : un marché dynamique porté par les considérations environnementales
A l’ère du “plastic bashing”, les IBC (ou GRV, grands récipients vrac) - de par leur grande capacité de volume (de 640 à 1250 litres, les références 1000 litres étant les plus vendues) - se positionnent comme des contenants vertueux sur le plan environnemental. Pour les mêmes raisons, l’offre de reconditionnement a aussi le vent en poupe.

 

Le constat est unanime. Le marché des IBC affiche une belle santé. Signe de ce dynamisme. Fin 2018, Mauser Group annonçait avoir équipé son site de production d’Erkelenz près de Düsseldorf d’une nouvelle souffleuse et automatiser les flux de matériaux pour accompagner sa croissance. «Face aux fûts et containers industriels, les IBC ne cessent de progresser. Avec une contenance plus importante, ils permettent d’optimiser le nombre de contenants et donc de réduire l’empreinte carbone de nos clients, un atout indéniable à l’heure où l’impact environnemental est sur toutes les lèvres», commente Loïc Bertin, directeur marketing & développement commercial de Saccof Packaging.

 

Le distributeur de Schütz en France indique, par ailleurs, que le plus gros du marché des IBC est réalisé par les produits non homologués. Dans le cadre de l’usage de matière première recyclée - MPR - ou de reconditionnement, la traçabilité n’en reste pas moins une forte attente. «Les normes poussent les utilisateurs à être de plus en plus exigeants quant à la qualité des matériaux utilisés pour les différentes parties de l’IBC. Que ce soit, pour des raisons d’impuretés à éviter ou pour anticiper tout problème de contamination croisée. Les IBC CleanCert certifiés propres de Schütz, répondant à la norme FSSC 22000 sont un facteur de réassurance sans conteste», poursuit Loïc Bertin. Pour ces raisons, les IBC s’ouvrent progressivement aux nouvelles technologies de tracking, à l’instar de la RFID, comme le constate le cabinet Transparency Research Market, dans son dernier rapport. Objectif : suivre et tracer leurs IBC pour réduire les coûts et améliorer le service client.

 

Le reconditionnement tire le marché
Collecter, classer, laver, reconditionner et réutiliser les IBC est désormais rentré dans les habitudes de ses utilisateurs. Depuis le début des années 90, Schütz propose de recycler et reconditionner les IBC en Allemagne. Un service que la société a très vite généralisé dans le monde entier grâce au service Ticket Schütz: «nous avons été pionniers en proposant le reconditionnement de l’IBC en entier, partout dans le monde. Un avantage pour les groupes internationaux qui peuvent ainsi travailler avec les mêmes standards et spécifications. Avec le Ticket Schütz, nous proposons ce service de collecte gratuite directement en ligne depuis notre site web», explique Andrea Adolf, présidente de Schütz France.

 

 

 


 

 

Extrait de l'article paru dans ED/N°639 - Juin 2019