N° 636 - Machines&Technologies - Emballage industriel/Show room


 

 

 

Distribution : l’omnicanalité implique de nouveaux concepts d’emballage
Avec l’évolution du commerce qui se décline de la forme la plus traditionnelle avec les magasins physiques (hyper, super, drive, proximité…) à la plus récente (e.commerce, mobilité…), les fabricants d’emballage doivent réfléchir à la manière de répondre à tous ces modes de distribution et identifier les points de convergence qui pourraient exister entre ces réseaux. Avec pour objectif de réduire les références d’emballage alors qu’un même produit est présent sur X canaux de distribution.

 

DS Smith Packaging, qui s’est emparé de cette problématique, avait fait de la stratégie omnicanal une thématique forte sur son stand au récent salon All4Pack. Une stratégie qui doit, dit-il, «permettre l’utilisation de l’ensemble des canaux de vente et de distribution à ses clients de manière homogène et consistante».

 

Dans ce contexte, les enjeux de l’omnicanalité sont nombreux. DS Smith Packaging identifie 5 défis à relever sur l’ensemble de la chaîne logistique. Au niveau du consommateur, du distributeur, de l’entrepôt, et de l’industriel. Pour le distributeur, le défi réside principalement dans l’espace de stockage, pour l’entrepôt c’est notamment préparer des commandes plus petites et faire face à un flux de livraison en direct vers le consommateur, quant à l’industriel, il doit avoir des emballage sécables pour faire varier les PCB et gagner en flexibilité sur les fins de ligne de conditionnement.

 

Ces mutations induisent de repenser l’emballage pour répondre à cette omnicanalité. Selon DS Smith, la tendance va vers «des solutions modulables pour réduire les PCB, de la personnalisation pour les livraisons à domicile, et des emballages multi-flux pour limiter les opérations de manutention».

 

 



 

Extrait de l'article paru dans ED/N°636 - Mars 2019