SteelForPackaging
   
N° 639 - Machines&Technologies - Emballage industriel/Show room


 

 

 

Améliorer l’expérience client au rayon fruits & légumes
Trois ans d’études en neurosciences pour décrypter le comportement des consommateurs au rayon fruits & légumes et comprendre leurs attentes en termes de merchandising. Résultats : des chiffres éloquents et inédits pour du libre-service. 17 à 50% d’entre eux passent plus de temps devant les étals lorsque les produits sont présentés en carton ondulé, plutôt que sans emballage ou dans des caisses en plastique. Mais surtout la proportion de clients ayant acheté au moins un fruit ou légume augmente entre 13 et 16% lorsque ceux-ci sont présentés en carton ondulé. Fort de ce constat, les membres de l’organisation professionnelle Carton Ondulé de France ont travaillé conjointement au développement d’un nouveau plateau Sérénité®. Grâce à ses trottoirs écrus non imprimés, il recréé dans les points de vente, des étals homogènes, plus attractifs à l’œil du consommateur. Respectant le label CFQ mis en place par la profession, ces plateaux présentent toutes les garanties de résistance, d’adaptabilité et de protection du produit nécessaires aux producteurs et à la chaine de distribution, tout en étant recyclés et recyclables.

 

Hygiéniques, ils permettant une conservation plus longue des produits tout en étant ergonomiques, robustes et légers. «Chaque fabricant de plateau en carton ondulé pourra adapter sa propre gamme de produits au cahier des charges des plateaux Sérénité®, en imprimant la partie basse du plateau jusqu’à 9 cm, ce qui correspond à la hauteur des étals en grande distribution», indique Bertrand Arnault, président de Carton Ondulé de France. Pour finir de convaincre la grande distribution, une offre d’essai leur sera proposé en septembre. A noter : depuis le début des années 2000, le passage des étals aux plateaux plastiques ont entraîné la perte de production de 140 millions de m² de cartons, soit l’équivalent de la fermeture de deux cartonneries. Le potentiel commercial à reconquérir est donc immense.

 

 



 

Extrait de l'article paru dans ED/N°639 - Juin 2019