SteelForPackaging
   
N° 640 - Machines&Technologies - Matériel/Show room

 

 

 

Linx update ses imprimantes et lance une encre pour bouteilles consignées
Linx Printing Technologies, spécialiste du codage et du marquage, lance une nouvelle encre d’embouteillage noire Linx 1068, conçue pour permettre la réutilisation des bouteilles en verre dédiées au secteur des boissons. A l’heure où la consigne fait à nouveau parler d’elle, la solution trouvera un écho certain. Une fois que les codes de lot et de date ont été imprimés à l’aide de l’encre d’embouteillage noire Linx 1068, les bouteilles sont retournées après usage. L’encre est ensuite effacée lors du lavage des bouteilles, ce qui permet d’imprimer de nouveaux codes en vue de la prochaine réutilisation. L’encre d’embouteillage noire Linx 1068 peut s’utiliser en embouteillage à froid et les environnements humides. L’encre a également été conçue pour relever un défi : imprimer des codes nets et lisibles, qui résistent à la pasteurisation, à l’immersion dans l’eau glacée, à l’entreposage pendant de longues périodes ou à la réfrigération. Cette évolution permet de réduire le risque de rappel de produits pour les entreprises du secteur des boissons. «Les consommateurs sont à la recherche de solutions permettant de minimiser l’impact de l’emballage des boissons sur l’environnement. Il y a donc une opportunité pour les marques de proposer des solutions efficaces pour la réutilisation des bouteilles. Avec nos encres permettant d’effacer le codage précédent au cours du procédé, nous favorisons le développement de telles solutions», explique John Tierney, directeur marketing chez Linx.

 

En parallèle, Linx met à niveau la gamme 8900 d’imprimantes à jet d’encre continu (JEC) avec un nouveau logiciel qui se prête à un plus grand nombre d’applications et offre de nouveaux avantages concurrentiels pour le secteur des boissons. Grâce à ces améliorations, les Linx 8900 sont désormais capables d'imprimer à des vitesses encore plus élevées : jusqu’à 33% plus rapide, soit jusqu’à 440 mètres par minute. Cette avancée permettra d’augmenter le débit dans les applications d’embouteillage à grande vitesse. Autre avantage : la nouvelle fonctionnalité de «dates interactives», qui permet des changements de date plus rapides avec moins de risques d’erreur.

 

 

Nouvelle presse à étiquettes numérique. Avec ses têtes d’impression PrecisionCore® placées autour d’un tambour d’impression central, la nouvelle presse à étiquettes numérique SurePress L-6534VW du constructeur Epson imprime à des vitesses pouvant atteindre 50 mètres par minute, offrant ainsi une productivité accrue et encore plus de fiabilité et de facilité d’utilisation. Grâce à la technologie exclusive d’Epson de vérification des buses et à la maintenance de tête automatique, l’intervention manuelle de la part d’un opérateur est minimisée. La SurePress L-6534VW utilise des encres CMJN à faible migration, une encre blanche à forte opacité en standard et comprend un innovant vernis numérique en ligne pour la production d’étiquettes à valeur ajoutée. Le système de défilement des substrats de haute précision garantit une gâche minimum et offre un repérage parfait même sur un rouleau pré-imprimé. Grâce au traitement corona, au nettoyeur du système de défilement et à l’ionisateur, la presse offre une véritable polyvalence dans les matières pouvant être imprimées. «Le nouveau modèle permet d’imprimer plus rapidement des données à couleurs variables et prend en charge un large éventail de substrats d’étiquettes pour de nombreuses applications différentes», commente François Le Bas, responsable des ventes des presses d'impressions industrielles. Autre avantage : «maintenant, les encres SurePress sont conformes au règlement-cadre européen (CE) n° 1935/2004 concernant les matériaux entrant en contact avec les denrées alimentaires, les clients ont la garantie d’acheter une solution leader du secteur», poursuit Epson.

 

 

 

 

 

Extrait de l'article paru dans ED/N°640 - Juillet/Août 2019