N° 624 - Machines&Technologies - Matériel/Show room

 

 

 

 

Marquage jet d’encre : deux imprimantes innovantes
Tiflex annonce pour 2018 deux nouvelles imprimantes de marquage jet d’encre. L’une, destinée aux emballages secondaires, élargit sa gamme HRP, l’autre qui concerne les emballages primaires agrandit la série UX du japonais Hitachi qu’il représente en France.
Intégrant la technologie jet d’encre haute résolution, «technologie dans laquelle Tiflex s’est engagée en 2003 et qui a beaucoup investi depuis», la dernière version de l’imprimante HRP, la R4, apporte de nettes améliorations par rapport à la précédente version R3. Entièrement conçue et fabriquée en France dans son usine près de Lyon, elle a été présentée sous forme de prototype au salon Interpack en mai dernier. «Nous l’avons totalement repensée et toute l’intelligence se trouve dans la nouvelle tête d’impression haute résolution. On a beaucoup investi dans cette technologie car les enjeux sont importants pour répondre, notamment, aux nouvelles exigences des plateformes logistiques de la GMS» souligne Stéphane Laporterie, responsable produits & intégrateurs - Tiflex.

 

Encres de marquage Tiflex
Grâce à son département R&D, Tiflex conçoit des encres à la demande, respectueuses de l’environnement (sans huiles minérales), des encres sécurisées anti-contrefaçon, des encres alimentaires et des couleurs personnalisées (sur base Pantone® ou RAL).

En effet, les portiques qui sont installés aujourd’hui dans les centres de tri automatique sont équipés de caméras qui ne peuvent pas toujours relire les codes barres imprimés en haute résolution sur les cartons. L’imprimante HRP-R4 est prête pour ces changements de lecteur. «Nous avons travaillé avec des partenaires de GS1 et réalisé des essais sur des bancs test pour être conforme aux prochains standards concernant le marquage des cartons. La machine est en test final chez des clients».

 

La tête d’impression (une Trident) est 25% plus rapide que la génération précédente, ce qui assure un meilleur contraste à l’impression (+15%) et garantit - avec une distance tête carton de 5 à 6 mm - une plus grande qualité de marquage des codes-barres. Cette distance qui est plus importante facilite son intégration dans les lignes de production. La machine qui imprime en continu est alimentée par des cassettes d’encres qui sont équipées de leds pour éviter toute confusion entre les références lors de leur mise en place. «Nous sommes les seuls à utiliser des cassettes pour ce type de machines jet d’encre HR» note Stéphane Laporterie. La nouvelle machine est dotée d’un système de purge automatique et de recyclage qui récupère l’encre et, par rapport à la version précédente, le circuit permet aussi de la réutiliser.
La HRP R4 intègre également une nouvelle solution logicielle dont une interface de commande type smartphone et tablette. Développée par Tiflex, elle apporte plus d’ergonomie et de convivialité à l’opérateur.

 

La conception par briques logicielles du système Ockham 3.0 de Tiflex offre une multitude d’applications personnalisables, en fonction des besoins de marquage du client. Le logiciel facilite également la communication en réseau avec d’autres équipements qu’ils soient de chez Tiflex ou non.
Cette imprimante se distingue par sa compacité avec un encombrement réduit, une ergonomie très étudiée «pour tenir compte du manque de place dans les sites industriels», une esthétique et une sécurité renforcées par l’intégration des câbles dans un pied de la machine, un coût synthétique optimisé. Elle imprime textes, logos, code-barres, mentions variables, avertissement, pictogramme, QR Code sur les cartons en 2 couleurs pour la chimie ou la pharmacie, les emballages en bois et palettes, les sacs grande contenance. La machine sera présentée au salon All4Pack 2018.

 

Développée par le japonais Hitachi qui s’appuie sur la technique du jet dévié, l’imprimante jet d’encre UX Bi-Jet, qui élargit la gamme UX (qui comprend désormais 8 modèles), a été présentée officiellement au salon Europack Euromanut CFIA Lyon qui s’est tenu en novembre dernier. La machine, qui fait l’objet de nombreux dépôts de brevets, se caractérise par son système d’alimentation en encre qui alimente 2 buses en même temps, tout en assurant une vitesse très élevée d’impression (2 lignes à 250 m/min, 3 lignes à 80 m/min…). Une seule tête d’impression imprime deux fois plus d’informations grâce à ses deux jets d’encre. La tète d’impression peut imprimer 8 lignes de texte en combinant les deux buses en une seule plus compacte et en utilisant l'unique technique de contrôle d'impression entrelacée disponible sur le marché et développée par Hitachi.

 

Outre son système d’alimentation avec deux buses, l’imprimante UX Bi-jet se distingue par son système de pompe qui, en fait, n’en est pas une. En effet, c’est … un arbre à cames, et le constructeur japonais est le seul au monde à avoir adopté ce système, assure Tiflex. Il est garanti à vie, «ce qui prouve leur fiabilité». «Sur le marché, toutes les machines fonctionnent avec des pompes. Quand elles manifestent des signes de fatigue, l’encre perd en qualité, la pompe aspirant moins bien. Le marquage est alors souvent tronqué» relève B. Picard, directeur commercial - Tiflex. L’arbre à cames Hitachi, breveté, fonctionne par système à piston, 4 en l’occurrence, un pour le refoulement, un pour l’aspiration et 2 pour l’alimentation en solvant. Il assure un déplacement très lent de l’encre dans le circuit d’encre, et contribue aussi à une réduction des odeurs de solvants qui sont aspirées par les gouttières, et de leur consommation. Le système offre un nettoyage automatique de la buse et de la gouttière. Avec l’arbre à cames, chaque goutte qui est chargée par l’électrolyse, est protégée par des boucliers de tous les évènements perturbateurs extérieurs (poussière, vibration…). «Nous sommes les seuls à proposer des machines où l’on peut modifier ces boucliers, ce qui joue sur la qualité d’impression. Ce qui revient à proposer du sur-mesure» ajoute le B. Picard.

 

La machine, qui sera aussi présentée au salon All4Pack 2018, devrait couvrir des secteurs d’application qui ne le sont pas aujourd’hui, notamment la pharmacie ou s’élargir à d’autres marchés comme la conserverie ou la boisson en permettant l’impression de plus de plus d’informations.
Sûr, 2018 sera bien l’année Tiflex et Hitachi.

 

 

 

 

Extrait de l'article paru dans ED/N°624 - Décembre 2017*Janvier 2018