N° 636 - Packaging - Actualité

 

 

 

Une nouvelle CEO et un nouvel élan pour MMP Packetis et MMP Premium

 

Avant de rejoindre MMP Packetis et MMP Premium, Béatrice Jacquet a dirigé la division mondiale «Pharma Packaging Systèmes» du groupe Atlantic Zeiser en Allemagne de 2016 à 2018, après avoir été Présidente de différentes entreprises industrielles du groupe pharmaceutique Gerresheimer depuis 1996 : en France (Flacor et Verretubex), en Allemagne (Fritz), en Angleterre (FBG), et en Pologne (Polfa). B.Jacquet est diplômée de l‘école supérieure de commerce ESLSCA en 1991, d’un certificat d’administrateur à l’ESSEC en 2014, d’un diplôme ingénieur process de l’Ecole Centrale de Paris en 2015, et d’une qualification «pharma» (Inspired Pharma) et «audit systèmes» (AFNOR) en 2015.

Après avoir occupé des fonctions de direction pour des groupes allemands de l’emballage pharmaceutique, Béatrice Jacquet, de culture franco-allemande, est aujourd’hui en charge de la direction de MMP Packetis et MMP Premium, présentes dans les emballages dédiés respectivement à la pharma et au luxe. Ces deux sociétés, filiales françaises de la division MMP Packaging du groupe autrichien Mayr-Melnhof, sont réparties sur 7 sites de production en Charente, dans le Vaucluse, en Loire Atlantique et dans la Manche.

 

«Nous mettons en œuvre un nouvel élan pour MMP Packetis et MMP Premium en France autour de 3 grandes orientations pour nos clients : des délais améliorés ; une plus grande agilité et polyvalence de nos équipes internalisées ; plus de transversalité entre les différents sites pour accompagner la croissance attendue du marché des cosmétiques, de la pharma et du travel retail au niveau mondial et pour répondre à tous les types de commandes : gros et petits volumes, délais courts, réalisations complexes, tout en respectant les normes environnementales d’économies matières et de recyclage. Et enfin la mise en place de solutions innovantes pour de l’impression numérique plus rapide. Dans sa mise en œuvre ce nouvel élan va s’appuyer sur le fait de mieux anticiper les commandes clients et la supply chain, et de développer des groupes de travail plus transversaux entre les services (commandes, supply chain, production, qualité et livraison). Enfin, de nouveaux investissements machine sont prévus pour offrir les meilleurs niveaux de qualité et de performance» a expliqué la CEO de MMP Packetis et MMP Premium.

 

Récemment, 2 M€ ont été investis sur les sites de Packetis et près de 1 M€ sur les sites de Premium afin de leur fournir des machines encore plus modernes et performantes.

 

Les deux filiales françaises ont réalisé en 2017 un chiffre d’affaires consolidé de 121 M€ : 82 M€ pour Packetis et 39 M€ pour Premium. «Pour parvenir à ce résultat, Mayr-Melnhof a choisi une implantation multisite qui permet de bénéficier d’une force de production importante et pluridisciplinaire».

 

MMP Premium emploie 268 salariés répartis sur deux sites. MMP Packetis emploie 467 salariés sur quatre sites (voir encadré).

 

Dans les prochaines années, les secteurs sur lesquels sont positionnées les deux entités promettent de belles perspectives de croissance, estime le groupe. Le secteur du maquillage, porté par l’expansion du marché asiatique, permet d’envisager une croissance de près de 15%. Le secteur pharmaceutique, sur lequel la maison-mère Mayr-Melnhof est leader européen avec 2 milliards d’étuis et 770 millions de notices produits pour 2017, connaît également une croissance positive jusqu’à +10% sur la branche des vaccins, analyse le groupe.

 

Pour préserver et développer cette clientèle, il prévoit d’intensifier son activité dans ces secteurs dans les prochaines années qui passera, notamment, par l’amélioration de la transversalité entre les différents sites de production, pour rendre l’ensemble de la chaîne plus réactive et efficace.

 

Le groupe veut développer ses emplois en France, et veiller à la qualité et l’agilité de ses équipes, en privilégiant les embauches et la formation de ses salariés, plutôt que de recourir aux intérimaires. Ainsi, 100 nouvelles embauches sont prévues en France.

 

Portrait de groupe
Créé il y a 100 ans, le groupe autrichien Mayr Melnhof, coté à la Bourse de Vienne (10 000 employés dans le monde et 2,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires), déclare plus de 1500 clients, et 44 implantations réparties sur les 5 continents. Le groupe est composé de deux divisions : MMP Packaging, producteur d’étuis en Europe avec un chiffre d’affaires de 1,7 milliard d’euros en 2017 et MMP Karton, producteur mondial de carton recyclé avec un chiffre d’affaires de 1 milliard d’euros en 2017.
• MMP Packetis : créée en 1995 et implantée en Charente (à Soyaux, Chazelles et L’Isle d’Espagnac) et dans le Vaucluse (à Valréas), la société produit des packagings, étuis et notices notamment pour le domaine réglementé de la pharma. Avec un effectif de 467 personnes, en 2017 elle a produit 1,7 milliard d’étuis et 770 millions de notices/rouleaux.
• MMP Premium : créée en 1989 et implantée en Loire Atlantique (à Ancenis), et dans la Manche (à Saint Hilaire), la société produit des packagings notamment pour les cosmétiques et le luxe. Avec un effectif de 268 personnes, elle produit 345 millions d’étuis.

Ecovadis positionne les deux sociétés en RSE dans la catégorie «gold» de par leur dispositif de recyclage.