N° 626 - Packaging - Actualité

 

 

 

La canette : la consigne avec certaines réserves
Si en France, la boîte-boisson est plus consommée à l’extérieur (73%) qu’à domicile (60%), faut-il pour autant envisager de la consigner ? Les professionnels de la filière demandent - si cette proposition devait avoir une réalité un jour - de «ne pas mettre en danger un système établi de longue date et ne pas pénaliser le consommateur».

 

La Boîte Boisson, leur organisme professionnel, a souligné les points de vigilance à considérer. Le nouveau système de consigne ne devra pas être trop complexe et cher à mettre en œuvre et ne pas déstabiliser l’équilibre technico-économique des centres de tri collecte sélective, ne pas considérer la consigne comme une solution aux déchets sauvages, et ne pas compliquer la vie du consommateur.

 

L’objectif de la consigne est d’optimiser la collecte des emballages. La Boite Boisson, qui est prête à participer aux travaux d’évaluation, indique un taux de recyclage de 77% mais ce chiffre englobe tous les emballages métalliques et pas les seules canettes qui, elles, sont visées par la possible consigne qui s’inscrirait dans la Feuille de Route de l’Economie circulaire. Pas extrapolation des chiffres consignés par les centres de tri, l’organisme avance 3 boîtes sur 4 recyclées.

 

Texen Beauty Partners en charge du full service
Ce pilier regroupe les entités de trading en Europe, aux Etats-Unis ainsi qu’un pôle sourcing en Chine. Grâce à un réseau de partenaires notamment en Asie, ce bureau va lui permettre de co-développer pour ses clients des solutions globales, de la formulation aux accessoires, en passant par le remplissage. Cette compétence vient en complément de son offre industrielle.

Depuis le lancement du programme «Chaque Canette Compte» il y a 8 ans, plus de 13 millions de Français ont été sensiblisés au recyclage des canettes. Ce qui a permis de recycler 55 millions de canettes (équivalent à 1000 tonnes de métal), économisant ainsi jusqu’à 9000 tonnes d’émission de CO2. Depuis 2010, 14 000 boxes de collecte ont été données gratuitement à 44 partenaires à travers toute la France, issus de l’économie sociale et solidaire et du monde des start-up. Plus de 2 000 sites couvrant la totalité du périmètre hors foyer sont équipés en permanence de ces box (écoles, lieux publics, entreprises…) et près de 700 événements ont été couverts par l’opération (24H du Mans, Le Tour de France, La Braderie de Lille ou encore Paris Games Week…).

 

En tant que membres du Projet Métal porté par le Club de l’Emballage Léger en Aluminium et en Acier (CELAA), les professionnels de la filière travaillent également avec les centres de tri pour extraire les canettes des déchets ménagers pour les recycler. Ils contribuent à les équiper en séparateurs à courant de Foucault pour trier les canettes en aluminium, et les canettes en acier collectées sont extraites par bande magnétique et recyclées à 100%.

 

La Boîte Boisson représente les trois principaux producteurs d’emballages boisson en Europe (Ardagh Group, Ball Packaging Europe et Crown Bevcan Europe), ainsi que pour la France, les fabricants de métaux ArcelorMittal et Constellium.

 

 

Texen se réorganise et développe le full service
Alors que Texen annonce une nouvelle organisation, le groupe PSB Industries auquel il appartient a lui annoncé des résultats marqués par des performances inégales selon les pôles. Il déclare un chiffre d’affaires consolidé de 378,4 millions d’euros, dont 51% réalisé à l’international, en hausse de +0,4% et en retrait de -0,3% à périmètre et taux de change constants par rapport à 2016. Le résultat net marque un net recul de -31,3% par rapport à l’exercice précédent. Il s’inscrit à 10,2 M€ (2,7% du chiffre d’affaires) contre 14,9 M€ l’année précédente.

La réorganisation du pôle Luxe & Beauté, qui représente aujourd’hui près de 50% de l’activité du groupe, s’inscrit dans le déploiement d’une organisation globale du groupe orientée clients, indique la direction.

Cette restructuration «en profondeur» s’appuie sur trois piliers «dont les expertises complémentaires permettront d’offrir aux clients luxe et grand public, excellence industrielle et capacité d’innovation» précise Ludovic Anceau, directeur général du pôle (photo). Ce qui se traduit par trois divisions : Texen Industries (11), Texen Beauty Partners (encadré ci-dessus) et Texen Innovation.

Constituant le socle industriel du groupe et son expertise technologique dans la fabrication de packagings exclusifs, développés dans le monde entier, Texen Industries valorise les synergies entre les sites historiques et les récentes acquisitions en France et dans le monde. Texen Innovation regroupe, pour l’ensemble du pôle et à l’échelle globale, les fonctions marketing, communication et l’Innovation, dont Texen fait son fer-de-lance.