N° 615 - Packaging - Actualité

 

 

 

 

MakeUp in…, de Paris aux grandes métropoles du monde
Au fil des éditions, le salon MakeUp in, qui s’est tenu pour la première fois à Paris il y a 8 ans, s’est agrandi, notamment grâce à l’accélération de l’innovation et le lancement de nouveaux concepts, l’apparition de plus en plus de nouvelles marques, et la multiplication des sous-traitants «qui sont force de propositions et créateurs de nouveaux produits» a souligné Jean-Yves Bourjois, l’initiateur de ce salon avec Sandra Maguarian. En 15 ans, plus de 180 nouvelles marques de maquillage et 11 000 références sont apparues, rapportent les organisateurs. Alors que le marché européen de la cosmétique enregistre un taux de croissance de + 2,1%, le maquillage lui affiche +7,2% (1).
Si le salon se présente comme «le seul salon de la sous-traitance maquillage» avec une part majoritaire du secteur ingrédients parmi les exposants, il se veut aussi celui de l’ensemble de la filière. Ainsi, le secteur du packaging et des accessoires représente respectivement 25% et 10% des exposants. Le reste étant constitué de prestataires du secteur (make-up artist, etc…).
Parce qu’il est impossible aujourd’hui de faire l’impasse sur la beauté connectée, le salon a accueilli l’an dernier le secteur du digital. «La beauté est le top 3 des sujets sur les réseaux sociaux» a fait remarquer JY. Bourjois. Face à cette forte accéleration, l’édition MakeUp in Paris 2017, qui se déroulera au Carrousel du Louvre les 22 et 23 juin, va agrandir l’espace qui lui était réservé. Situé à l’entrée du salon pour plus de visibilité, il va passer de neuf exposants l’an dernier à quinze cette année. Il est réservé aux entreprises qui offrent une solution digitale dans la filière cosmétique, aussi bien dans la conception du produit que dans le retail et la relation clients ainsi qu’aux agences conseil et prestataires de service qui interviennent dans le cadre de l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie digitale et cosmétique.
Si le marché du maquillage (fournisseurs/sous-traitants) est un marché mondial, les profils des consommateurs présentent, eux, des spécificités culturelles. D’où la volonté des organisateurs d’exporter le salon dans les grandes métropoles du monde.
Très rapidement après Paris, le salon s’est envolé vers les Etats-Unis, d’abord pour New-York sur la Côte Est, avant de débarquer l’an dernier sur la Côte Ouest à Los Angeles où il a tenu récemment sa deuxième édition. Compte tenu des spécificités fortes en Asie, MakeUp in Asia qui a tenu sa première édition en 2014 à Séoul devient désormais itinérant et sera organisé successivement à Séoul, Shanghai, Tokyo «pour un meilleur maillage de la zone». En revanche, si Make Up in tiendra bien sa 4ème édition cette année à Sao Paulo, les organisateurs s’interrogent sur son avenir, compte tenu d’un marché «difficile et protectionniste» touché par la crise économique et plombé par les taxes qui touchent les produits importés.

 

(1) Chiffres 2015 cités par MakeUp in.

 

 

Une plateforme pour le développement de la réalité augmentée
PTC présente la nouvelle version de sa plateforme pour le développement de la réalité augmentée Vuforia™ 6. Elle inclut la technologie VuMark™, un code visuel personnalisable permettant d'intégrer la réalité augmentée dans n'importe quel produit ou objet. Elle est compatible avec les tablettes Microsoft HoloLens et Windows 10.
Vuforia démocratise le développement de la réalité augmentée en fournissant des solutions simples à des problématiques complexes, explique la société. Pour les développeurs, le moteur Vuforia offre une technologie avancée de reconnaissance visuelle par ordinateur qui détermine avec précision l'emplacement 3D de certains objets dans le champ de vision de la caméra. En utilisant cet emplacement, un développeur peut alors créer un contenu de réalité augmentée qui s'affiche 'ancré' sur l'objet situé en dessous.
Le marqueur VuMark™ est, quant à lui, un code visuel personnalisable pouvant être apposé sur n'importe quel produit ou machine, que ce soit manuellement avec un autocollant, ou automatiquement par impression lors du processus de fabrication. Il est destiné à indiquer visuellement à un utilisateur qu'une expérience de réalité augmentée est disponible.

 

 


Ressources en eau : l’Ania et Suez ensemble pour aider les entreprises agro-alimentaires
Pour optimiser les ressources en eau, l’Ania et Suez s’associent pour accompagner les entreprises agroalimentaires. 20% des ressources disponibles sont consommées par le secteur industriel et 70% par le secteur agricole. Si l’enjeu est global, les solutions peuvent être locales. Les deux acteurs s’engagent autour de deux objectifs : d’une part, favoriser le développement d’actions d’information et de sensibilisation auprès des entreprises du secteur sur la gestion durable des ressources ; et d’autre part co-construire avec elles une solution sur-mesure pour optimiser la gestion et la consommation de l’eau dans les processus de production.
«Les entreprises agroalimentaires sont les plus gros producteurs et utilisateurs d’emballages au monde. Il faut réinventer les modes de production, renforcer les initiatives transformant les déchets en nouvelles ressources» rapportent les deux acteurs.
A l’horizon 2030, l’enjeu sera la fourniture d’eau pour l’irrigation des cultures et la production alimentaire, tout en garantissant à 9 milliards de personnes un accès à l’eau potable.

 

 

The world Economic Forum’s Davos : sup-ported by some companies of platics industry
At the Davos World Economic Forum a new report has been launched with the support of some large companies in the plastics industry. The report “The New Plastics Economy : Catalysing Action” and the Ellen MacArthur Foundation are calling for strategies to dramatically increase recycling of plastic packaging. The report is endorsed by over 40 industry leaders - among them the CEO of Constantia Flexibles, Alexander Baumgartner. “The report provides a global action plan to transition towards a plastics system that works, aligned with the principles of the circular economy. We certainly want to be a part of that. As an active member of NPEC and one of the world's leading manufacturers of flexible packaging and labels, Constantia Flexibles understands the importance of modern plastic packaging design” Baumgartner said.