N° 636 - Packaging - Actualité

 

 

 

 

CGL Pack/Faerch Group : une nouvelle entité




Des mono matériaux adaptés aux marchés de la viande, du poisson
CGL Pack Groupe Faerch développe des matériaux adaptés à ces marchés exigeants et techniques. Comme le MAPET II, matériau pour les industriels de la viande fraîche et les emballages SKIN : des solutions mono-matériaux, bénéficiant de bonus pour leur recyclabilité, s’inscrivant dans le projet d’extension des consignes de tri. Pour le MAPET II, et comparativement aux solutions complexées rencontrées sur le marché, ces barquettes en PET mono-matériau sont fabriquées à base de matériaux recyclés (50% garantis, 80% effectif en moyenne et bientôt possibilité de 100%) et recyclables dans le flux des déchets plastiques post-consommation (bouteilles, barquettes).
La société propose un éventail très large de barquettes standards, également personnalisables en dimensions, textures ou coloris.

Après une période d’intégration, la nouvelle entité nommée «CGL Pack, Groupe Faerch» se structure, se renforce et devient partie intégrante du groupe Faerch, acteur européen spécialiste des solutions packaging responsables.

 

Les deux sites d’Annecy et de Lorient de CGL renforcent le groupe sur le marché français en sécurisant les productions localement et en limitant les temps de transport. Le groupe dispose désormais de 8 sites industriels et 4 unités de recyclage en Europe, ce qui lui permet d’accompagner ses clients sur leurs marchés et à l’international selon les besoins.

 

CGL Pack, Groupe Faerch conjugue des capacités complémentaires et se positionne comme un acteur de solutions d’emballages responsables et engagées. Avec 5 segments de marchés maîtrisés, Food To Go, Ready Meals, Fresh Meat, Healthcare et Consommer Goods, la société dispose d’une large gamme de solutions standard et sur-mesure. Les solutions proposées sont conçues à partir de mono-matériaux, réponse écologique au besoin de recyclage des emballages, comme le MAPET II (voir encadré), les solutions PET/RPET pour des applications «Food To Go» ou encore le CPET, matériau résistant à la chaleur du four traditionnel destiné aux industriels des plats préparés.

 

La nouvelle entité intensifie ses recherches pour proposer des emballages intégrant jusqu’à 100% de PET recyclé. L’acquisition de la société de recyclage néerlandaise 4PET en août dernier a renforcé le positionnement environnemental plaçant ainsi la société comme le premier fabricant à recycler ses barquettes PET à l’échelle industrielle.

 

Un programme d’investissement initié au dernier trimestre 2018 a été défini sur les deux sites d’Annecy et de Lorient. Ainsi, cette année, la société investira pour soutenir sa croissance durable et se renforcer sur ses marchés.
Avec des services design et développement intégrés et des centres technologiques partout en Europe, la société propose des concepts packaging en lien avec les tendances du marché. Des créations innovantes sont proposées aux clients pour leur permettre d’une part, de commercialiser efficacement leurs produits et d’autre part, leur apporter de la singularité. La qualité de la prestation des designers est équivalente à celle d’une agence de design avec la qualité supplémentaire de la connaissance industrielle des process clients.

 

 

 

Pharmintech Bologna : un seul mot d’ordre, «disruptif»
Du 10 au 12 avril, le salon Pharmintech à Bologne mettra en lumière l’innovation technologique au sein de l’industrie des sciences de la vie. Le salon fera le parallèle entre le secteur pharmaceutique et les segments ayant une forte affinité en termes d’approvisionnement et de conditionnement : la nutrition, la biotechnologie, les dispositifs médicaux ou le personnal care. Effectivement, avec la tenue de Cosmoprof dans la même ville, Pharmintech perçoit l’opportunité d’élargir les thèmes de son salon.
L’objectif affiché par les organisateurs est clairement l’internationalisation du salon : «l’Italie a acquis une position dominante en tant que producteur de produits pharmaceutiques en Europe. Nous devons nous appuyer sur cette réputation pour attirer des visiteurs et exposants étrangers» déclare Rossano Bozzi, directeur de Cosmoprof. «Nous souhaitons assurer une visibilité maximale pour l’ensemble du secteur et pour l’excellence de la production italienne» ajoute-t-il. Parmi les délégations étrangères présentes, l’Algérie, l’Egypte, l’Ethiopie, le Ghana et le Kenya représenteront le continent africain, «une région du monde en plein essor dans le secteur pharmaceutique» reprend Sergio Dompé, président de Dompé Farmaceutici.

 

Autre nouveauté destinée à offrir aux visiteurs et entreprises une perspective plus large, Pharmintech Monitor, un observatoire des tendances internationales concernant le secteur pharmaceutique. En collaboration avec le centre d’études Ucima, un groupe d’experts a été constitué pour analyser les marchés de référence des sciences de la vie, avec des données économiques, des statistiques et des études sectorielles. Sur le site internet du salon, les visiteurs pourront par la suite contacter les chercheurs d’Ucima pour obtenir davantage d’informations, des éclaircissements, etc…

«Nous souhaitons mettre en relation les producteurs, les visiteurs, et les leaders d’opinion. En les réunissant et en les confrontant aux problématiques pharmaceutiques, cosmétiques, nutritionnelles, ou médicales, on aboutit à des discussions passionnantes, et donc à un networking satisfaisant. Pour tous ces domaines, les process sont presque identiques, on peut donc imaginer que les acteurs de ces secteurs pourront faire affaire» conclut Rossano Bozzi.

 

 



Eckhard Kallies heads Koehler's packaging paper division
The family-owned company from the Black Forest enters a new market. "Our challenge is to establish sustainable business models in the flexible packaging industry," says Eckhard Kallies, Director of Flexible Packaging at the Koehler Paper Group. A native of northern Germany, Kallies took up his new position in the Black Forest. He's worked in the paper industry for almost 30 years, most recently in the area of paper for flexible packaging. He outlines Koehler's target as follows: "As a newcomer to the field, we will soon make a name for ourselves as an innovative and reliable supplier in the supply chain." The key here is creating target-oriented solutions with converters and brand owners and establishing paper as the packaging material of the future.
The construction of a new paper machine at Koehler's site in Kehl on the Rhine river is part of the development of the new product division. It will begin operation in September while the new coating machine will begin operation in July. In addition to conventional papers for flexible packaging, Koeh- ler's decades of expertise in coating technology will enable it to produce papers whose barrier prop- erties will replace plastic in some areas of packaging.

In addition to conventional papers for flexible packaging, which are often used as part of composites, Koehler is working with research institutions and other companies in the value chain to develop pa- pers with barrier properties. Of particular note here is the Green Coating Collaboration, which Koehler runs together with the TU Darmstadt.