N° 634 - Packaging - Alimentaire/Dossier

 

 

 

Bouteilles en plastique : l’intégration de recyclé devrait s’accélérer
Eco-conception, intégration de matières recyclées - voire bio-sourcées, apparition de nouvelles matières… Les prestataires de l’industrie des bouteilles en plastique sont particulièrement sollicités sur ces questions, et constatent des demandes grandissantes sur le recyclé.

 

L’entreprise PDG Plastiques est spécialiste des préformes et bouteilles en PET, à destination des liquides agroalimentaires. Pour son dirigeant, François Desfretier, la conception de bouteilles plus écologiques passe notamment par l’éco-conception et la réduction du poids. «Nous repoussons les limites sur le design de la préforme de la bouteille, tout en gardant ses caractéristiques. Désormais nous sommes au dixième de gramme près ! Nous avons mis au point la technologie MINT-TEC : dans le robot venant chercher la préforme pour la refroidir, un poinçon emboutit le fond de la préforme et écrase la matière. Une fois la bouteille soufflée, il y aura ainsi moins de matière dans le fond : elle sera différemment répartie sur le corps de la bouteille» explique-t-il. «On pourrait également réduire la quantité de matière en modifiant une partie du moule, et gagner jusqu’à 2% du poids de la préforme» ajoute-t-il.

 

Pour alléger ses bouteilles en PE, le groupe Alpla injecte de l’azote dans la matière, ce qui réduit sa densité, et donc son poids, de 15% environ. Inerte, l’azote est compatible avec les emballages alimentaires. Autre astuce au niveau de la chaîne logistique : dans une usine «in-house» en Grande-Bretagne, Alpla a mis en place la palettisation rangée des bouteilles vides de lait. Cela induit une chaîne logistique plus «douce» jusqu’au remplissage du contenant, évitant ainsi de potentiellement abimer des emballages plus légers, donc plus fragiles, tant qu’ils ne sont pas conditionnés. En Europe, Alpla va convertir toutes ses usines à la norme ISO 50 001 (management énergétique). Aller vers des solutions durables nécessite un investissement conséquent. «Pour fabriquer nos bouteilles trois couches, nous avons changé les machines, soit un investissement de plus de 25 millions d’euros sur trois ans en France. Par ailleurs, nous investissons dans des capacités de recyclage internes pour maîtriser nous-mêmes les sources de recyclé, afin d’en garantir la qualité. Nous avons deux usines de R-PET en Autriche et en Pologne, ainsi qu’une joint-venture en Allemagne, ce qui représente 60 000 tonnes de capacité de production en R-PET. Le grand challenge, ce n’est pas de recycler, mais de collecter et trier» assure Marc de Voogd, directeur général d’Alpla France et Iberia.

 

 

 

 

 

Plastic bottles : recycled materials will be more used
Eco-conception, use of recycled or bio-sourced materials, creation of new materials... Customers of the plastic bottles industry are especially asking suppliers for solutions on these topics. PDG Plastiques or Alpla are putting about 25% of recycled materials in virgin plastic, but the supply of such materials is still a limit to more. Bio-sourced material is another option which is not yet fully developed at the moment. New materials such as PEF are welcomed but not on the market yet. In the meantime, French company Lys Packaging has invented a compostable plastic bottle.

 

 

 

Extrait de l'article paru dans ED/N°634 - Décembre 2018/Janvier 2019