cosmoprof
   
N° 644 - Packaging - Alimentaire/Dossier

 

 

 

Les pots prennent du galon
Les pots permettent de conditionner une grande variété de produits. Les matériaux recyclés gagnent les pots en plastique, tandis que ceux en carton se voient appréciés pour leur côté nature. Le pot en verre reste garant d’un pack premium, réutilisable, tout comme les contenants en métal, qui trouvent de nouvelles applications.

 

Les pots alimentaires en plastique, principalement en PET, permettent de conditionner un grand nombre de produits : fruits secs, biscuits apéritifs, épices, aliments pâteux, gâteaux, glace, ou encore plats ‘prêts-à-manger’, à l’instar des salades de la marque Fleury Michon. Le poids léger et la solidité du PET sont ses principaux atouts. Si les contenances restent majoritairement standardisées – 100, 250, 500 ml – les formes évoluent. La tendance est au design cylindrique.

 

A l’instar d’autres secteurs de l’emballage, «la majorité de nos clients nous sollicite pour des offres en matières recyclées. En 2020, 30 à 40% d’entre eux les choisiront de façon effective», analyse Pierre Pommarel, directeur commercial du groupe Actipack – une entité du groupe Axium qui fabrique des pots PET en injection-soufflage. Il est aujourd’hui possible d’incorporer du r-PET apte au contact alimentaire dans les pots, à hauteur de 25, 50 ou 100%. Actipack a homologué une matière r-PET standard, privilégiant une filière courte et un approvisionnement auprès de France Plastiques Recyclage, une entité de Paprec, qui fabrique des granulés de PET issus du recyclage de bouteilles. La qualité du r-PET s’est considérablement améliorée : ses variations sont désormais limitées. Actipack s’intéresse de près aux travaux menés sur le recyclage chimique du PET, faisant intervenir une technologie enzymatique. Le fabricant s’est d’ailleurs doté de machines dernière génération : «en modifiant le process de fabrication du pot, nous arrivons à des allègements de poids de l’ordre de 10% sur certains formats», assure Ludovic Allirand, responsable commercial de la division agroalimentaire d’Actipack.

 

Chez Fidel Fillaud, les demandes évoluent aussi. «Les clients sont désormais moins gênés par le fait que la teinte de la matière recyclée soit grise : cela rend même visible le côté recyclé, et peut devenir un argument marketing. On nous demande également du PEHD recyclé. Dans certains pays, comme la Grande-Bretagne, des fabricants proposent du r-PEHD provenant de bouteilles de lait, et donc de grade alimentaire – contrairement aux sources actuelles françaises», détaille Aurore Monier, acheteuse spécialisée d’emballages en plastique chez le distributeur Fidel Fillaud. La société distribue, entre autres, les pots du fournisseur Berry PET Power. Outre les matières recyclées, l’offre de Fidel Fillaud inclut des pots en plastique biosourcé (PP, PE, PET). «Nous regardons de près l’évolution du PLA, compostable industriellement, mais l’offre ne nous semble pas totalement aboutie pour le moment», ajoute-t-elle.

 

 

 

 

 

Jars are being promoted
Many food products can be conditioned in jars. Recycled materials, such as r-PET, are gaining ground within the plastic jars ranges (Actipack, Fidel Fillaud), while jars made from cardboard are chosen for their natural aspect (Huhtamaki). Glass jars remain considered as premium packaging (Bruni Glass, MCM Emballages): they are reusable – as are metal jars, which find new applications in alternative retailing.

 

 

Extrait de l'article paru dans ED/N°644 - Décembre 2019/Janvier 2020