SteelForPackaging
   
N° 641 - Packaging - Alimentaire/Dossier

 

 

 

Les caisses-outres montent en gamme
Pour séduire des consommateurs plus jeunes, les caisses-outres évoluent en termes de contenances, de design et de décoration.

 

Selon une étude publiée par le spécialiste des études de marché IRI, les vins en caisses-outres totalisaient à fin avril 2019 40% des volumes du vin en GMS en France, soit 86 millions d’unités, et 24,7% des parts de marché en valeur (1 milliard d’euros en cumul annuel mobile, +1,2% de croissance). Les caisses de 5 et 3 litres sont aux premiers rangs de ce marché. Les contenances de 3 litres et moins gagnent du terrain, plus adaptées à une consommation modérée et qualitative. A noter, le petit segment des vins en poches «stand-up», équipées de robinet, connait une croissance de 16% en volume et de 25% en valeur. Ce packaging attire en effet une clientèle plus jeune. Selon une étude IRI/FranceAgriMer/CNIV datant de 2018, le vin en caisse-outre se répartit comme suit en France : 45% de rouge, 43% de rosé (en forte croissance) et 12% de blanc.

«Le marché mondial du BIB est toujours en croissance, tiré par le vin. Actuellement les Etats-Unis constituent le marché le plus dynamique pour les vins en BIB, notamment sur les produits premium. Les américains en consomment de plus en plus, et des marques très fortes, comme Black Box, sont disponibles dans ce packaging», analyse Veronika Necasova, responsable marketing pour Smurfit Kappa, dépositaire du nom Bag-in-Box®. L’export des vins de grands châteaux en caisses-outres se porte bien également. En Europe, où de nombreux pays ont adopté le BIB, la croissance arrive à maturité. «Selon nos estimations, en Scandinavie, 40 à 60% des vins sont conditionnés en BIB. La Belgique et le Portugal sont de grands consommateurs de ce pack également. Au Royaume-Uni, le marché se situe autour de 8%. Mais il reste des marges de progression : l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne en utilisent peu, et en France, le BIB n’a pas vraiment bénéficié de promotions en GMS», remarque-t-elle. Smurfit Kappa vient de lancer une nouvelle remplisseuse automatique à triple tête et à haute cadence, baptisée BIB 700. Selon la société, elle est capable de remplir jusqu'à 45 contenants Bag-in-Box® de 3 litres par minute, grâce à sa vanne de remplissage ultramoderne. Deux clients au Danemark ont équipé leurs sites.

 

Pour Claudine Poncet, responsable marketing de LGR Packaging, «la caisse-outre a été portée par les néo-consommateurs : une population jeune, avec une consommation inférieure et occasionnelle, qui n’a pas la même culture du vin que les générations précédentes. Cette catégorie est ouverte à la nouveauté et en attente d’emballages festifs, ludiques, faciles à transporter et à manipuler. Cela explique le développement des emballages de plus petites contenances – 3L, 2,25L, voire 2L, 1,5L, avec des décorations et des designs plus attractifs et originaux – des formes cubiques, rondes, cintrées par exemple – et des finitions plus poussées. Les rayons de caisses-outres étant de plus en plus riches, les marques redoublent d’efforts pour se différencier face à la concurrence», constate-t-elle. Pour l’instant, la France reste plus traditionnelle que la Scandinavie par exemple, où les caisses sont minces, hautes, décorées de façon décalée. Les consommateurs sont plus jeunes qu’en France, où les BIB sont principalement achetés par les plus de 55 ans.
Coté spiritueux, le rhum en caisse-outre est surtout visible dans les DOM-TOM. D’autres marchés spécifiques constituent des niches, comme la vodka en Pologne, ou les cocktails.
Certains produits destinés aux professionnels de la restauration représentent un gros marché mondial, en caisses de 10, 15, 20 litres, tels les mélanges pour sodas ou glaces destinés aux fast-foods (surtout aux Etats-Unis), les produits laitiers, les œufs liquides ou les huiles.

 

 

 

 

 

Bag-in-box® solutions are upgrading
Wines remain at the top range of products in BIB worldwide. In order to seduce younger consumers, brands focus on smaller contents, as well as more complex shapes and decoration. Most suppliers – such as Smurfit Kappa, DS Smith or LGR Packaging – are working on making BIB more premium. These packaging are now decorated as premium folding boxes can be, with finishing processes such as hot foil stamping, embossing, varnish effects... In the meantime, recyclability must also been taken into account. Suppliers offer various solutions on carton boxes or bags (Optopack).

 

 

Extrait de l'article paru dans ED/N°641 - Septembre 2019