N° 633 - Packaging - Alimentaire/Tendances


 

 

Avec O-I : Expressions, le verrier propose un déco-design pour les bouteilles
Qu’il s’agisse de vins, de spiritueux, de bière… ou autres, le nouveau service de décorations de bouteilles que propose Owens-Illinois, à partir de l’impression numérique, a été développé pour «apporter de la différenciation sans limite de créativité» indique François Pierrot, directeur exécutif France et Espagne du groupe. Il est destiné à l’ensemble de ses clients, du vigneron local au brasseur international. Présenté officiellement en septembre dernier, c’est en 2014, qu’ont commencé les premiers développements.

 

C’est avec une société du groupe Krones que Owens-Illinois a développé le procédé de décoration qui ouvre la voie à la personnalisation des emballages en verre.
O-I a investi dans un équipement pilote d'impression numérique pour développer et valider sur le marché les bases du services O-I : expression et sa version premium O-I : expression relief. Pour commercialiser ces nouveaux services à l'échelle industrielle, O-I réalise un premier investissement dans deux lignes industrielles d’impression numérique à même le verre. Ces machines permettront l'impression directe sans contact, via un processus de dépôt à la demande, via le jet d'encre, lorsque celui-ci est requis pour l'impression. L'utilisation d'encres UV permet un durcissement rapide et fiable, tandis que le modèle CMYK peut utiliser toute la gamme des teintes Pantone.

 

Grâce à l'impression numérique, les emballages en verre pourront être personnalisés sur des volumes variables, à une vitesse industrielle et à une valeur «abordable». Avec ce service, plusieurs possibilités de décoration sont possibles. Le groupe propose l’impression de photos en haute résolution (jusqu’à 720 dpi) et l’impression en relief sans l’aide de moule, avec la possibilité de colorier ce relief industriellement. En outre, les encres sont organiques et n’altèrent pas le caractère recyclable du verre, assure le groupe. Le verrier propose une version premium, O-I : Expressions relief, qui permet d'utiliser des effets tactiles personnalisés imprimés numériquement, tels que la gravure et la gravure en couleur.

 

Avec ce service, OI propose aux marques de répondre à la demande croissante des consommateurs pour des produits personnalisés et «sur-mesure». Avec un process comme celui de l’impression 3D, la mise sur le marché d’un produit est plus rapide. Les marques seront en mesure de développer rapidement des emballages destinés à des campagnes courtes, des promotions saisonnières ou des éditions limitées.

 

«Cette innovation est un premier aboutissement du programme de croissance stratégique du groupe O-I et illustre notre volonté de mettre en avant les segments à plus forte valeur ajoutée, en s’appuyant à la fois sur les technologies d’avenir, l’innovation produit, ainsi que sur de nouvelles offres de service, personnalisées et flexibles» indique Arnaud Aujouannet, directeur commercial et marketing d'O-I.

 

La première machine devrait être installée sur le site à Saint-Etienne d'ici la mi-2019. «L’Europe, qui représente 24% du marché mondial de l’emballage personnalisé, est un marché clé pour O-I. Il est donc important que la première étape de cette aventure se déroule en France» explique Vitaliano Torno, président d’O-I Europe. Une deuxième machine sera implantée peu après aux États-Unis.

 

 

Des pots en carton labélisé PEFC avec une couche PE
La gamme de 70 pots standards en carton dédiés à l’industrie agro-alimentaire et à la restauration hors-foyer que propose Huhtamaki varie du modèle 10 cl au format de 3 litres. Afin d’assurer une bonne conservation du contenu et une forte résistance aux agressions externes, les cartons utilisés se composent de plusieurs couches de carton et d’un PE. L’épaisseur, la résistance, le type et le nombre de couches varient selon les emballages. D’une manière générale, ces pots en carton sont adaptés à une conservation au froid négatif (glaces…), au froid positif (yaourts, rillettes…) et à une température ambiante (miel…). En revanche, ils ne conviennent pas aux produits conditionnés sous atmosphère modifiée. 100% des fibres vierges achetées par Huhtamaki en Europe proviennent de forêts gérées durablement, assure le fabricant. Il est possible d’imprimer le label PEFC sur les emballages.

 

 

Des films d’operculage en mono-PET
Le fabricant de films souples d’emballage KM Packaging propose sa gamme KPeel, des films en PET ou mono-PET, avec différentes couches en fonction de l’application, pour operculer des barquettes en carton ou en fibres celluloses. «La combinaison des deux permet aux fabricants de réduire leur consommation de plastique» explique la société. Et de passer à un modèle alternatif.
«Les tests ont montré que les producteurs de fruits frais pouvaient réaliser une réduction de plastique de 95% en passant aux barquettes en cellulose ou en carton associées au film KPeel». La gamme de films d’operculage convient aux applications ambiantes, réfrigérées, congelées et au passage en four. L'anti-buée est disponible pour les emballages réfrigérés, et la gamme peut être imprimée. Les films peuvent être imprimés, et laminés pour ajouter des fonctionnalités telles qu'une meilleure résistance. KPeel est disponible dans des épaisseurs allant de 16 à 40 microns. Des solutions mono-PET sont également disponibles. Le fabricant travaille également sur une gamme de films de pelliculage compostables.




 

 

 

Extrait de l'article paru dans ED/N°633 - Novembre 2018