SteelForPackaging
   
N° 638 - Packaging - Focus



 



Carton : DS Smith mise sur l’automatisation
Après la revente de son activité plastique et le rachat de l’espagnol Europac, le 2ème fabricant européen de carton ondulé confirme son virage et ouvre les portes de son site DS Smith Atlantique près de Nantes (44), dont 90% de la production est aujourd’hui dédiée à l’industrie agroalimentaire. L’occasion de découvrir les avantages d’une production entièrement automatisée et éco-conçue.

 

Installé depuis 2009 à La Chevrolière, cartonnerie la plus récente du groupe britannique, DS Smith Atlantique s’étend sur 35 000 m² de surface couverte destinée à la production de carton ondulé, et 7000 m² de mezzanine allouée aux espaces de transformation et de stockage. Doté d’un équipement moderne, le site entièrement automatisé se veut flexible et offre une gestion optimale des flux.

 

Chaque étape de production automatisée
Parmi le parc de machines, une onduleuse de 120 m de long sur 3 de large tourne 24h/24 et 5 jours/7, pour un total de 80 000 tonnes de carton ondulé par an, soit l’équivalent de 150 millions de m². Pour soulever et acheminer les bobines de papier recyclé, lourdes de plusieurs tonnes, des tapis roulant placés au sol ont été aménagés, évitant ainsi aux opérateurs tout risque de troubles musculosquelettiques (TMS). «L’objectif est de s’assurer que l’onduleuse tourne le plus de temps possible, en prenant toutes les précautions pour que nos équipes n’en pâtissent pas», affirme Marc de Fougeroux, directeur de production pour le site Atlantique.

 

Une fois les plaques de carton ondulé fabriquées, celles-ci sont transportées via un ascenseur automatisé à la mezzanine pour les étapes de découpe et d’impression. Une transformation rendue possible grâce à quatre lignes de découpe, deux groupes d’impression flexo (4 et 6 couleurs) et une machine de formation de caisses américaines (avec impression, découpe, pli et collage en ligne). D’autres tapis roulants prennent en charge ce carton transformé pour ensuite le stocker. Enfin, la palettisation est, elle aussi, automatisée. Les opérateurs se chargent simplement de s’assurer du bon fonctionnement de la ligne. Le contrôle qualité des produits est réalisé par huit travailleurs issus d’un ESAT*.

 


*Etablissement et service d’aide par le travail.

 

 

 

 

 



 

Extrait de l'article paru dans ED/N°638 - Mai 2019