N° 629 - Packaging - Focus



 

Qualipac se modernise avec une nouvelle ligne de galvanoplastie

 

Société qui rassemble les activités Plasturgie & Métal dans le domaine de la cosmétique du groupe Pochet, Qualipac vient de bénéficier d’un plan d’investissements pour son site d’Aurillac, après celui de modernisation de son site Aluminium à Saint-Saturnin-du-Limet et la construction d’une usine au Brésil.

 

Inaugurée en juin dernier en présence de Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires et ancien sénateur du Cantal, la nouvelle ligne de galvanoplastie que Qualipac vient d’installer sur son site d’Aurillac, représente un investissement de 10 millions d’euros. Un financement qui s’inscrit dans le plan de modernisation que le groupe Pochet a initié en 2015-2018 avec l’objectif de moderniser l’ensemble de ses sites. Cette ligne est destinée aux décors d’éléments d’emballages du marché cosmétique et parfumerie tels que les capots, étuis de gloss ou de rouges à lèvres, boîtiers de maquillage…

 

Le nouvel équipement industriel qui a nécessité un agrandissement des locaux de 2 400 m2, remplace la première ligne de galvanoplastie installée en 1978. Elle a permis au fabricant de réaliser à l’époque une innovation avec le décor du boîtier de la gamme «Beauté or» d’Yves Saint-Laurent qui avait entraîné un dépôt de brevet et marqué le début de la notoriété de Qualipac en galvanoplastie.

 

Cette ligne historique du site sera démantelée en 2019 car elle ne répond plus aux standards actuels. Moins ergonomique, elle a une capacité de production moindre, et sa modernisation pour une transition écologique aurait été trop coûteuse. «Si nous avions «upgradé» l’ancienne ligne, elle aurait été arrêtée pendant plus de six mois et nous n’aurions pas eu assez de capacité pendant la durée des travaux» explique Bernard Cassini, directeur du site d’Aurillac. «De plus, nous n’aurions pas pu apporter toutes les améliorations (environnement, capacité et flexibilité) par manque de place». La société a donc préféré installer une ligne complètement neuve, mise en service en mai dernier, et qui s’ajoute à une autre ligne de galvanoplastie automatique installée en 1990.

 



 

Extrait de l'article paru dans ED/N°629 - Juin 2018