N° 629 - Packaging - Linéaires

 

 

 

Des flaconnettes PETG de luxe
La ligne de maquillage Interdit de Givenchy s’enrichit d’une gamme de 12 teintes conditionnées dans une flaconnette en PETG. L’intérieur cylindrique, dans un écrin carré aux parois épaisses, est surplombé d’un capot décoré d’un ruban effet textile, l’emblème de la marque. Gravé en relief dans le moule, il est souligné par un marquage à chaud argent. Le sigle Givenchy est gravé sur le top du capot. Quant à l’embout mousse applicateur, il est estampillé d’un G, et sa forme permet de charger davantage de texture, assure le fabricant, «pour une application agréable et uniforme de la couleur».
Flaconnette, capot et applicateur : Qualipac

 

Dior Addict Lacquer Plump fait le choix d’un flacon injecté en deux opérations. La première concerne le moulage de PETG qui intègre une chape en alu noir. Sa découpe présente le nom de la marque et sa préforme simule les contours d’un raisin de rouge à lèvres. Elle laisse apparaître la teinte du produit. La seconde opération consiste à surmouler la pièce pour lui donner sa forme carrée définitive. Le flacon est ensuite protégé par un vernis. La frette en PBT est injectée puis métallisée avant d’être soudée en automatique sur le flacon. Le capot comprend quatre pièces assemblées : le top boule injecté en ABS et métallisé argent, la coiffe bi injectée en PETG deux couleurs puis vernie, la tige injectée à laquelle est assemblée l’applicateur.
Flacon, capot et frette : Texen

 

 

 

 

Le packaging support du story-telling des marques
Avec le développement des briques de lait «C’est qui le patron ?» de la Laiterie St Denis de l’Hôtel lancées en 2016, le segment du lait a amorcé la modernisation de son image avec des packagings plus dynamiques. En 2018, l’évolution continue avec celles de la Laiterie St-Père-en-Retz «Les éleveurs vous disent MERCI !», en coopération avec le distributeur Intermarché. Le packaging affiche clairement la philosophie de la démarche.
Il se démarque par sa transparence sur la répartition du prix qui est imprimé : la brique de lait demi-écrémé est vendue 0,88 € dont 0,44 € sont reversés aux éleveurs. La brique d’1L affiche au centre, le portrait d’un des 136 éleveurs. Depuis le mois de février, la barre symbolique des cinq millions de litres vendus a été franchie.

 

 

La Roche-Posay en capsules de douche
En coopération avec la start-up française Skinjay et la technologie encapsulée, La Roche-Posay lance ses capsules de douche avec son Baume Lipikar AP+. La marque veut renouveler l’expérience consommateur en proposant un nouveau rituel de soins quotidien sous la douche. Ce dispositif breveté «se raccorde en moins d’une minute à n’importe quelle douche» indique la start-up.

 

 

Le carton : l’interface tendance entre la marque et le consommateur
Le carton revient sur le devant de la scène et séduit les marques qui s’en servent pour des designs et des graphismes travaillés.

 

… pour son aspect naturel
Pour ses six nouvelles préparations Bio pour desserts, le fabricant gersois La Patelière a choisi des boîtes en carton. Le matériau permet un graphisme qui accentue l’appétence avec l’impression très réaliste d’un fondant au chocolat, d’une crème pâtissière ou encore d’un flan pâtissier… Les classiques de la pâtisserie homemade de la marque sont représentées sur chaque boîte afin de différencier les références. En cohérence avec le bio, le carton offre un aspect naturel renforcé par un fond imprimé façon carton ondulé où sont apposés les inscriptions «bio», «AB» et un drapeau français, caché au-dessus du logo de la marque.
Boîte : Cartolux

 

… pour un meilleur positionnement en linéaires
Pour la poursuite de son développement au sein du rayon café, Grand’Mère arrive sur le segment des capsules compatibles Nespresso®. Pour contenir ses deux variétés en capsule aluminium disponibles dans les rayons des GMS, la marque a choisi des boîtes en carton. En termes de design, elle garde les codes graphiques que l’on retrouve habituellement sur ses sachets, avec les couleurs rouge et noir.

 

… pour valoriser l’appétence
En batônnets, en cône ou en sandwich, les glaces de la nouvelle gamme «Kinder Ice Cream», fruit de la coopération d’Unilever avec Ferrero, sont conditionnées dans des emballages secondaires en carton. Pour d’agrandir la surface de communication, et amplifier ainsi l’appétence.

 

… pour son côté lavable et réutilisable
Quant à Justebio, marque du vrac, mais qui propose aussi ses produits en sachets, elle a choisi des briques en carton pour les céréales de ses petits déjeuners, «Green Morning». La marque montre clairement sur la face avant : boîte réutilisable. Pour ce faire, elle est recouverte d’un film apte au contact alimentaire sur les parois intérieures, ce qui la rend apte à être lavée, assure la marque. Et la «brique» peut ainsi servir à nouveau dans les épiceries en vrac, explique Justebio. Les boîtes des neuf références bio, qui sont dotées d’une ouverture facile, sont disponibles en GMS.

 

… pour optimiser le code packaging du marché
Le marché des salades snacking en GMS reste dynamique. Lancée en 2013, MIX, qui se présente comme la marque la plus dynamique du secteur (+ 30% de CA vs n-1 et 18% de pdm), refond son identité et son design packaging. Pour valoriser les valeurs de la marque (créativité, fabrication française), un nouveau système identitaire capitalise sur son code coloriel historique : le rose. Cette structure bandeau présente la marque comme garante de la saveur de ses produits. Le nouveau logotype MIX avec une nouvelle signature «Créateur de goût», appuie son expertise culinaire. La société gagne ainsi en force et en impact tout en laissant s’exprimer chacune de ses marques filles. Le nouveau décor packaging qui se déploie sur plus de 60 références, adopte le logo Nutri-Score.