illig
   
N° 648 - Packaging - Linéaires

 

 

 



Des barquettes allégées en plastique au rayon jambon libre-service
Madrange a récemment déployé sa nouvelle panoplie d’emballages pour la gamme Mon Jambon Supérieur, commercialisée en GMS. Dans le cadre de sa démarche d’engagement en faveur de la réduction de plastique, la marque dévoile un nouvel emballage plus économe de 70% en plastique, par rapport à sa version précédente. La barquette est composée d’un film intérieur élaboré à 81% de papier et 19% de plastique ; et d’un film supérieur à base d’un complexe plastique. Cette composition permettra un recyclage de l’emballage à hauteur de 70% : la barquette sera collectée dans la filière papier-carton, la partie plastique séparée puis traitée comme déchet ménager, tandis que le film supérieur sera à jeter, «car il n’existe pas de filière de recyclage correspondante à date», précise la marque. Pour les trois références de la gamme (4 tranches Mon Jambon Supérieur Bio, Fermier et Label Rouge), le design demeure sobre : les tranches de jambon sont disposées sur un fond kraft. La marque prévoit d’apposer, à partir du second semestre, sur ces nouveaux emballages le Nutri-Score.


 

 

 

 

Une lessive bien emballée
Nouvel emballage pour la lessive en pods Persil 4en1 Discs fabriquée par Henkel. Celui-ci contient désormais 50% de polypropylène recyclé post-consommation (rPP), obtenu à partir de plastiques ménagers mis au rebut. L’emballage est constitué de deux matériaux : le rPP pour le contenant, et le sleeve carton pour la stabilité de celui-ci.
Cette combinaison de matériaux carton-plastique permet de réduire de plus de 40% le plastique par rapport à l’emballage précédent. Et comme les deux composants peuvent être séparés facilement par le consommateur, le nouvel emballage est 100% recyclable. A noter, l’intérieur de la boîte est d’une couleur blanche, pour une meilleure mise en valeur des pods à l’ouverture tandis que la couche extérieure de l’emballage comprend du rPP. Sa couleur grisâtre n’a aucun impact sur l’aspect de l’emballage, car elle est enveloppée par le sleeve en carton imprimé.

Fabricant emballage : Greiner Packaging

 

 

Nouveau look pour une eau minérale
Parce que recyclage et esthétique peuvent très bien s’allier, la marque d’eau Courmayeur, du groupe Sources-Alma, refond son étiquette pour un look plus féminin encore. L’emblématique Vénus de Botticelli se refait une beauté afin de repenser l’ensemble du packaging autour des valeurs qui tiennent le plus à cœur à Courmayeur : la féminité, la naturalité, et la solidarité. Le nouveau graphisme subtil de la Vénus, nimbée de rose, mauve et viole dans un dégradé de couleurs, affiche une transparence partielle sur l’étiquette. Toujours 100% recyclable, les bouteilles disposent désormais de 25% de PET issus du recyclage des ménages. Depuis le début de l’année, les films d’emballages pour les packs de bouteilles Courmayeur intègrent, quant à eux 50% rPET, fabriqués en France au sein de l’usine de recyclage intégrée de l’entreprise, pour un gage de qualité et de traçabilité.
Design Etiquettes : Calypso

 

 

Des produits de maquillage aux allures chic
La marque Jimmy Choo, du groupe Interparfums, a dévoilé sa première gamme de rouges à lèvres et de vernis à ongles. Baptisée Collection Séduction, cette gamme comprend dix teintes pour rouges à lèvres, huit couleurs de vernis, et six fragrances (Iris Crush, Radiant Tuberose, Amber Kiss, Vanilla Love, Tempting Rose et I Want Oud). Le challenge technique réside dans la finition martelée de la bague du vernis à ongles, de la boule du rouge à lèvres et du capot des fragrances. Elle est réalisée après injection du composant par un procédé mis au point spécialement pour ces références, et permettant la meilleure combinaison rendu esthétique/traitement de finition qualitatif. Les plaques décoratives en aluminium anodisées or avec le logo en creux ont également exigé précision et minutie du polissage. La plaque du vernis à ongles est particulièrement délicate, en raison de sa forme de ski.
Fabricant capot, boule, bague : TNT Global Manufacturing

 

 

Lidl se met au verre
Dans la lignée de ses engagements en faveur du développement durable, avec par exemple l’objectif de réduire de 20% les emballages plastiques et proposer 100% d’emballages recyclables d’ici 2025, l’enseigne allemande Lidl a sélectionné une vingtaine de produits pour les conditionner en bouteille, pot, ou bocal en verre. A travers son opération «On se met au verre», Lidl propose donc depuis le 29 avril un assortiment de produits du quotidien Bio, fabriqués en France, avec un emballage en verre, dans un réseau de 1500 magasins. L’éventail sera renouvelé toutes les dix semaines afin de couvrir un maximum de produits, et débute avec entre autres, une limonade, de la ratatouille, de la compote ou encore du jus de pomme. Outre les objectifs RSE de l’enseigne, l’opération vise à inciter les consommateurs à «privilégier les contenants en verre, matériau recyclable et réutilisable, pour réduire les déchets plastiques». Et pour aller plus loin dans cette démarche, Lidl met en scène dans son prospectus et sur sa chaîne YouTube, Pauline, égérie Déco et salariée de l’enseigne, qui propose des astuces et tutoriels pour donner une seconde vie aux emballages en verre. La marque «Les producteurs d’abord», qui met en avant les acteurs agricoles locaux, sera en grande partie privilégiée dans le choix des produits sélectionnés pour être conditionnés sous verre, afin d’encourager les consommateurs à acheter local.

 

 

Nouvelles recettes d’olives marinées
Spécialiste de l’olive fraîche, la marque française Croc’Frais anime son marché pour la saison printemps-été, avec une nouvelle gamme Origine, déclinée en trois recettes inédites inspirées des variétés d’olives grecques, italiennes et françaises : Kalamata, un mélange d’olives grecques et de zestes de citron, dans une marinade d’huile de colza ; Nocellara, une marinade de verveine avec des olives fraîches siciliennes et Picholine, des olives assaisonnées à la sarriette, une recette en hommage au bassin méditerranéen français. Côté packaging, Croc’Frais mise sur un relooking épuré : le décor des barquettes en PET laisse voir davantage les olives aromatisées et met davantage en avant leur origine. Les ingrédients de chaque recette apparaissent désormais sur un fond transparent. Les barquettes sont 100% recyclables, et la date limite de consommation a été fixée à 90 jours, à stocker au frais.

 

 

Des boissons qui surfent sur la vague du “Do it Yourself”
Lancé en Chine, NesQino, développé par Nestlé, permet la préparation de boissons à base de «super-aliments» (baie de goji, myrtilles, ginseng, etc.) totalement personnalisables selon les besoins du consommateur. Grâce à la machine silencieuse et connectée Q-Cup, l’utilisateur a le choix entre un choix de 21 de ces «super-aliments» et trois bases de recettes laitière ou végétale, sous la forme de sachets de poudre lyophilisée : smoothie, shake d’avoine et milk-shake. Les sachets sont fabriqués à 55% de papier certifié FSC, d’une fine couche d’aluminium (15%), et de plastique polyéthylène (PE) à 30%. En Chine, seul pays où NesQino est pour l’instant disponible, les sachets sont 100% recyclables via le flux de recyclage des emballages ménagers (bacs bleus). Les sachets, qu’il s’agisse des super-aliments ou des bases, sont livrés par paquets de cinq, conditionnés dans des cartons certifiés également FSC, et recyclables via le flux papiers-cartons.
Ces sachets sont le fruit d’un développement interne grâce au Nestlé System Technology Center à Orbe, en Suisse, et au centre R&D de Nestlé à Pékin. En bonus, Nestlé propose une appli NesQino, qui permet au consommateur de personnaliser la température de ses boissons, d’explorer la combinaison de recettes originales, d’accéder à davantage d’informations nutritionnelles, ou encore d'interagir avec d’autres utilisateurs NesQino.