N° 618 - Packaging - Para&Pharmacie/Tendances


 

 

Des piluliers barrière à l’oxygène et l’humidité
Destinés aux produits pharmaceutiques, le fournisseur d’emballages barrière Log présente trois nouvelles gammes de piluliers. Barrières à l’humidité et à l’oxygène, ces contenants qui comprennent jusqu’à 6 couches, sont disponibles en tailles standards, de 15ml à 1 500ml avec un col fini entre SP20 et SP23. Ils sont compatibles avec les capuchons Log, et les bouchons Child Resistant. La société propose également des solutions barrières sur-mesure.
La première solution de sa nouvelle gamme, «Oxyblock», se distingue par une barrière multicouche qui protège la formule de l’oxygène. La deuxième, «Monoblock», offre une protection pour les compositions liquides et solides particulièrement sensibles à l’humidité. La dernière, «Multiblock», vise les formules sensibles à l’oxygène et l’humidité.

 

Barrier packaging solutions
For Log, the challenge was to reduce moisture and oxygen impact on formulations. Made from up to six layers, Log's barrier packaging solutions are available for liquids and solids, and come in standard sizes from 15 to 1500 ml and with neck finishes between SP20 and SP53. The containers are compatible with Log's screw and CR closures and can be used on existing filling lines without the need for any modifications. In addition to the standard barrier packaging portfolio, LOG also offers to partner with customers to develop tailor-made barrier packaging solution.

 

 

Un contrôle de tous les tubes en verre et non plus statistique
Pour sa production de tubes pharmaceutiques, Schott a développé une solution big data grâce à un nouveau procédé informatique : perfeXion. Ce système de test-qualité évalue tous les tubes de verre via un système informatique intégré, qui capte des mesures de données en temps réel. Chaque tube est vérifié à nouveau après la fabrication. De cette manière, l’évaluation des tubes ne se fait plus par un contrôle statistique avec seulement quelques tubes prélevés dans chaque lot, mais s’effectue sur l’ensemble des tubes de verre.
L’analyse de ces données constitue une source d’informations qui permet au groupe d’optimiser sa production. Pour lui, cette innovation «établit de nouvelles normes dans l’industrie du verre pharmaceutique où produire avec précision des tubes en verre est un véritable défi». En effet, ces conditionnements sont produits à une vitesse de plusieurs mètres par seconde, virtuellement sans fin, fabriqués à plus de 1600 degrés Celsius et sont étirés sur un mandrin rotatif. En ajustant la vitesse d’étirage et l’apport d’air, l’épaisseur de la paroi et le diamètre du tube peuvent être précisément déterminés jusqu’au centième de millimètre, explique Schott.

 

 

 

Extrait de l'article paru dans ED/N°618 - Mai 2017