N° 636 - Packaging - Para&Pharmacie/Tendances


 

 

L’auto-traitement 2.0 grâce à une puce NFC
L’YpsoMate® est un auto-injecteur dédié à l’auto-traitement utilisé pour de nombreux traitements thérapeutiques. Développé par Ypsomed, ce dispositif intègre une puce NFC élaborée par Schreiner MediPharm. Elle assure la transmission d’informations enregistrées relatives à la médication vers son complément électronique : le SmartPilot. L’ensemble connecté assiste les utilisateurs lors de l’auto-traitement afin de mieux respecter les prescriptions thérapeutiques. Le principe est le suivant : l’auto-injecteur est inséré dans le SmartPilot™ et reconnu automatiquement grâce à l’étiquette NFC appliquée sur le dispositif d’injection. Les informations enregistrées par la puce NFC sont utilisées par le SmartPilot™ et transmises à une appli smartphone via une connexion Bluetooth. La puce identifie et authentifie le médicament. Selon le SmartPilot™, l’utilisateur est guidé en temps réel dans la prescription ou reçoit les consignes d’administration correcte. Un historique complet est enregistré, et les informations remontent ensuite au médecin traitant, par exemple, pour adapter la suite de la thérapie.

 

 

 

Un groupe de travail pour des blisters 100% recyclables. Parmi les emballages phares du secteur pharmaceutique, le blister plastique/aluminium occupe une place importante. En France, il représente 40% des blisters en 2017. Sa composition complexe lui accorde des propriétés barrières solides, mais fait partie des emballages qui ne bénéficient pas d’une filière de recyclage. C’est pourquoi Adelphe a mis en place dès le premier semestre 2019 un groupe de travail sur le blister plastique/aluminium, avec pour objectif de trouver des solutions pour tendre vers 100% d’emballages recyclables. Laboratoires pharmaceutiques, producteurs d’emballages, représentants des filières de recyclage, organisations professionnelles et autres partenaires travailleront notamment sur le remplacement du PVC par une autre résine plastique.

 

 

 

 

Extrait de l'article paru dans ED/N°636 - Mars 2019