Texte AlternatifEngagĂ© depuis 1992 dans une politique de rĂ©duction des dĂ©chets, McDonald’s France a fait Ă©voluer ses emballages au cours du temps (boĂźtes Ă  sandwichs, gobelets, sacs Ă  emporter
) avec pour axes prioritaires une rĂ©duction de leur poids et l’utilisation de ressources renouvelables. Concernant ses dĂ©chets d’huiles de friture usagĂ©es transformĂ©es en Biodiesel depuis 2004, l’enseigne va utiliser ce biocarburant pour alimenter sa flotte logistique dĂšs 2019.

Le poids moyen des dĂ©chets d’emballages par client (papiers/cartons, gobelet, couvercle, paille, et cornet Ă  frites) atteint environ 55 g. «C’est en rĂ©duisant de quelques grammes le poids de nos emballages que nous rĂ©alisons des gains importants de matiĂšres» indique Delphine Smagghe, responsable du dĂ©veloppement durable pour l’entitĂ© française du n°1 mondial de la restauration rapide. Dans cette mĂȘme optique, le groupe a choisi de supprimer les sachets individuels utilisĂ©s pour emballer chaque produit, et a adoptĂ© une nouvelle solution pour ses commandes Ă  emporter-VAE qui reprĂ©sentent 50% des ventes.

Le fond du nouveau sac incorpore un «croisillon» en carton moulĂ© pour caler gobelet, sandwich, et cornet de frites. Les produits Ă©tant bien stabilisĂ©s, le grammage du sachet a Ă©tĂ© diminuĂ©. «Nous avions dĂ©jĂ  rĂ©flĂ©chi en 2007 Ă  l’élaboration d’emballages rĂ©utilisables pour diminuer le poids des dĂ©chets par vente Ă  emporter-VAE. Deux ACV-Analyses de Cycle de Vie ont dĂ©montrĂ© qu’il faudrait au moins 10 retours client pour qu’un «Sac Drive» soit cohĂ©rant quant Ă  notre politique carbone. Pour les boĂźtes Ă  sandwichs rĂ©utilisables, le risque de contamination alimentaire Ă©tait trop Ă©levĂ© pour continuer la R&D» nous confie D. Smagghe.

Extrait de la revue n° 636 - Mars 2019. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support