Texte AlternatifCette solution ADTP2 EcoCut comprend une imprimante et un rouleau de matière auto-adhésive qui fonctionne en continu permettant ainsi de produire à la demande des étiquettes, à la quantité voulue et de longueur variable, en fonction, par exemple, du nombre de caractères de l’adresse à laquelle est destinée le colis e.commerce ou des mentions à préciser pour la commande.

Grâce au nouveau mécanisme de découpe brevetée de l’imprimante, la solution EcoCut imprime non seulement juste le papier nécessaire mais élimine entre chaque étiquette prédécoupée tout support matière. Ce qui représente une suppression d’environ 10% des déchets. «On ne consomme que ce que l’on imprime» précise Jean Pierre Da Costa, Business Development Manager Europe - Avery Dennison.

Selon la société, cette solution, qui assure une impression par thermo-transfert, réduit les coûts jusqu’à 40%, tout en augmentant la productivité. Sans compter que cette technologie tout-en-un contribue également au développement durable. «Nous utilisons une glassine moins épaisse, du coup on économise de la matière et les bobines sont plus longues, 200 m linéaire au lieu de 150 m avec la solution manuelle » explique notre interlocuteur. Avec moins de rouleaux, EcoCut imprime jusqu'à 50% d'étiquettes en plus par rouleau». Pour le moment, le fabricant propose une laize de 100 mm de large mais devrait ajouter une seconde référence très prochainement avec une largeur de 50 mm.

Les étiquettes utilisent un adhésif acrylique qui ne perturbe donc pas le recyclage, indique Avery Dennison. La société, engagée dans une politique de réduction de déchets en interne qui devrait atteindre 70% en 2025, a mis en place un système de collecte et de recyclage de la glassine pour offrir un support recyclé. Avery Dennison étudie aussi des solutions pour s’en affranchir et proposer un support adhésivé à base de colle naturelle.

Extrait de la revue n° 636 - Mars 2019. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support