Texte Alternatif«Jusqu’à prĂ©sent, les rĂ©cipients PET rĂ©utilisables Ă©taient principalement rĂ©servĂ©s aux boissons gazeuses sans alcool et Ă  l’eau», explique Jörg Schwärzler, expert en emballages rĂ©utilisables et responsable projets chez Alpla. Et Martina Birk, responsable du programme de durabilitĂ© environnemental chez Krones d’ajouter : «ils peuvent en effet reprĂ©senter un bilan environnemental extrĂŞmement intĂ©ressant s’ils sont utilisĂ©s dans le cadre d’une distribution rĂ©gionale». Au travers de ce partenariat, matĂ©riau, machines et paramètres de fabrication ont Ă©tĂ© soumis Ă  une vaste Ă©valuation scientifique. Sur la base des connaissances ainsi acquises, les partenaires ont rĂ©ussi Ă  mettre au point un contenant PET rĂ©utilisable, capable d’accueillir de manière optimale les produits sensibles comme les jus de fruits et le lait dans la chaĂ®ne du froid. Par ailleurs, les deux fabricants ont consacrĂ© une attention particulière au processus de nettoyage des rĂ©cipients. En effet, «le PET rĂ©siste moins Ă  la chaleur que le verre», explique Ines Bradshaw, en charge du dĂ©veloppement. «Nous devions ainsi trouver un moyen de garantir une sĂ©curitĂ© microbiologique Ă©levĂ©e et un grand nombre de cycles Ă  des tempĂ©ratures de nettoyage plus basses». Selon l’étude menĂ©e, des tempĂ©ratures de 60°C suffisent pour retirer de manière fiable des rĂ©cipients les rĂ©sidus sĂ©chĂ©s de protĂ©ines, graisses et amidons. Des donnĂ©es confirmĂ©es par de premiers tests microbiologiques : des bouteilles ayant connu 25 cycles de rotation prĂ©sentent un profil identique Ă  des Ă©quivalents neufs.

Extrait de la revue n° 661 - Septembre 2021. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support