Texte Alternatif

Une première dans l’Hexagone qui a nécessité 15 ans d’études et de R&D et une enveloppe de 3 millions d’euros pour l’installation de l’outil industriel. Celui-ci permettra de recycler 4000 tonnes de films en PE (polyéthylène) par an, sur un potentiel de collecte estimé à 100 000 tonnes en Europe.

Texte Alternatif

Objectif : produire de la matière secondaire transparente Ă  haute valeur ajoutĂ©e. A ce jour, il s’agit de la 3ème installation de ce type en Europe et la 1ère sur les films imprimĂ©s de grande consommation, indique Reborn. Une deuxième ligne est d’ores et dĂ©jĂ  en prĂ©vision courant 2022 sur l’un des autres sites Reborn en France.

Texte Alternatif

«Le groupe Reborn ne recyclait pas les films plastiques imprimĂ©s car nos clients, majoritairement issus de l’agroalimentaire et de l’hygiène, souhaitaient avant tout des produits transparents. Le gisement de films imprimĂ©s Ă©tant très important, nous y avons vu une opportunitĂ©. Encore fallait-il ĂŞtre dotĂ© d’un Ă©quipement spĂ©cifique qui n’existait pas en France. Après des annĂ©es de R&D avec des scientifiques, nous avons codĂ©veloppĂ© une ligne de dĂ©sencrage spĂ©cifique Ă  nos besoins et attentes, B.Clear. Cette dernière est la première machine de ce type Ă  ĂŞtre installĂ©e sur le territoire français et prĂ©sente de nombreux avantages : augmenter la collecte de dĂ©chets post-consommation et industriels et commerciaux de 30% ainsi que la production de matière secondaire. Cela va nous permettre d’atteindre nos objectifs de 35 000 tonnes de films plastique recyclĂ©s d’ici 2025», explique Arthur Lepage, prĂ©sident du groupe Reborn.

Texte Alternatif

Alors que les matières premières connaissent une véritable flambée des cours, Reborn souhaite ainsi prendre les devants pour se positionner sur le marché stratégique du plastique recyclé, car pour la première fois, les matières secondaires sont moins coûteuses.

«On parle beaucoup de bouteilles plastiques en PET et des besoins de recyclage, mais on sous-estime beaucoup le gisement, quasi identique, de films plastique polyéthylène (PE) qui représente 30% du marché du plastique. Il y a un très fort potentiel inexploité de collecte et de recyclage (1009 kt en Europe sur 2021, source Plastics Europe), notamment dans le secteur industriel et commercial», ajoute Arthur Lepage.

Texte Alternatif

Avec un chiffre d’affaires de 110 M€ dont 25 M€ réalisés par les plastiques post-consommation en 2021, Reborn espère atteindre un CA de 177 M€ en 2026 et ainsi augmenter le volume de recyclage de plastique flexible à 38 000 tonnes à cette échéance. Pour y parvenir, le groupe prévoit d’installer 8 nouvelles lignes de recyclage sur ces différents sites pour fabriquer 80% de film plastique premium issu de matière recyclé à horizon 2025. Un projet d’envergure qui nécessiterait le recrutement d’environ 160 personnes, annonce Reborn.

Reproduction interdite sauf accord Ă©crit d'Emballage Digest ou mention du support