Texte AlternatifPubliĂ©e cet Ă©tĂ©, la loi Climat et RĂ©silience prĂ©voit qu’au 1er janvier 2030, les commerces de vente au dĂ©Ìtail, dont la surface est supĂ©Ìrieure ou Ă©Ìgale Ă Ì€ 400 mÂČ, consacrent Ă Ì€ la vente de produits prĂ©ÌsentĂ©Ìs sans emballage primaire, y compris la vente en vrac, soit au moins 20% de leur surface de vente de produits de grande consommation. Un texte qui entend donner un coup d’accĂ©lĂ©rateur Ă  un circuit, jusque lĂ  portĂ© sur la base du «volontariat» alors que les commerces de proximitĂ©, dont font partie les magasins bio et Ă©piceries vrac, connaissent un ralentissement global de leurs ventes ces derniers mois. «Le vrac demande une rĂ©organisation des habitudes de consommation, un effort d’autant plus difficile Ă  amorcer en temps de pĂ©riode de crise Ă©conomique, et de contraintes sanitaires toujours en vigueur», commente CĂ©lia Rennesson, cofondatrice et directrice gĂ©nĂ©rale de RĂ©seau Vrac. L’association espĂšre clĂŽturer 2021 Ă  un chiffre d’affaires de 1,4 milliard d’euros en France et reporte Ă  2025 son objectif d’atteindre la barre des 3,2 milliards d’euros. «Nous restons, malgrĂ© tout, confiants et optimistes. La derniĂšre Ă©tude Nielsen de septembre 2021 montre que 37% des foyers français consomment en vrac, un taux qui reste stable. Nous avons mĂȘme augmentĂ© la part des consommateurs rĂ©guliers de vrac, qui passe de 46 Ă  50%», ajoute la porte-parole de RĂ©seau Vrac.

Le vrac teste le réemploi de ses emballages amont
Texte AlternatifAprĂšs s’ĂȘtre donnĂ© comme prioritĂ© la formation des professionnels du vrac, RĂ©seau Vrac travaille avec ses adhĂ©rents et partenaires Ă  optimiser l’usage des emballages en amont de la filiĂšre. «C’est une question qui nous a toujours prĂ©occupĂ© depuis nos dĂ©buts pour ĂȘtre cohĂ©rent avec la philosophie mĂȘme du vrac. Nous constatons depuis deux ans une vraie accĂ©lĂ©ration de l’innovation autour de ces solutions emballages pour rendre plus vertueuse la filiĂšre. Elles sont certes perfectibles mais elles ont le mĂ©rite d’exister. Car il n’y aura pas une solution mais plusieurs solutions pour rĂ©pondre Ă  chaque besoin et ainsi arriver au zĂ©ro dĂ©chet», explique CĂ©lia Rennesson.

Pour accompagner cette réflexion, Réseau Vrac a copiloté, avec Webulk et Petrel, le Hub Vrac une expérimentation en 2019, qui a permis durant cinq mois en Ile-de-France, de tester une plateforme de nettoyage, reconditionnement et réemploi des emballages de conditionnement des produits vrac utilisés en amont de la filiÚre.

Extrait de la revue n° 663 - Novembre 2021. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support