Texte AlternatifSupprimer le dorsal, c’est-Ă -dire le papier siliconĂ© qui sert de support et de protection aux Ă©tiquettes adhĂ©sives (avant qu’il ne devienne un dĂ©chet sitĂ´t les Ă©tiquettes posĂ©es) : telle est l’ambition des procĂ©dĂ©s linerless. Ă€ la clĂ©, une prĂ©occupation environnementale de moins pour les industriels, mais aussi une augmentation du nombre d’étiquettes dans chaque rouleau (jusqu’à +90% Ă  diamètre identique) et par consĂ©quent une plus grande autonomie de fonctionnement. Bizerba possède une longue expĂ©rience dans ce domaine, rappelle StĂ©phane Malbois, responsable papier & Ă©tiquettes de la filiale française du groupe. «Au dĂ©part, cette technique a Ă©tĂ© mise Ă  la disposition des commerces Ă  travers des machines de pesage/Ă©tiquetage chargĂ©es de dĂ©livrer des tickets autocollants sur lesquels il est possible d’imprimer toutes les informations nĂ©cessaires pour les clients. DĂ©sormais, nous franchissons une nouvelle Ă©tape en appliquant ce savoir-faire Ă  nos machines de pesage/Ă©tiquetage industrielles hautes cadences». Ces machines, ce sont les systèmes modulaires de pesage/Ă©tiquetage GLM-Ievo, Ă©quipĂ©s pour l’occasion d’un applicateur CleanCut® spĂ©cialement conçu pour les Ă©tiquettes-bandeaux du mĂŞme nom.

Éliminer les dépôts de colle
Texte Alternatif«Avec le linerless, il ne s’agit donc plus de séparer les étiquettes de leur support, mais de les couper au fur et à mesure au sein d’un rouleau préencollé sur le dessous, et doté d’une surface anti-adhésive sur le dessus», expose Fabrice Topcha, responsable produits & applications chez Bizerba France. Une coupe aussi propre que possible, d’où l’appellation CleanCut®. En effet, l’un des écueils à éviter dans la mise en œuvre des consommables linerless est l’accumulation de résidus de colle sur la lame, accumulation à l’origine de dysfonctionnements difficiles à éviter à moins de multiplier les opérations de nettoyage. «Pour s’affranchir de ces inconvénients, le pré-encollage de nos étiquettes-bandeaux CleanCut®est non seulement réalisé sous forme de bandes parallèles – quatre, cinq, six… selon le packaging – mais de façon discontinue. Autrement dit, il y a des zones sans adhésif ni siliconage antiadhésif sur le rouleau. Et c’est dans ces zones, servant de séparation entre deux bandeaux successifs, que se fait la découpe», précise Stéphane Malbois.

Extrait de la revue n° 666 - Mars 2022. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support