Texte Alternatif

Le test, réalisé en Asie, a permis de comprendre les implications sur la chaîne de valeur créées par le remplacement de la couche d'aluminium par une couche alternative, ainsi que de quantifier l'impact généré par ce changement en termes de réduction de l'empreinte carbone. Il a également été confirmé que cette barrière alternative à l'aluminium offre au jus de légumes une protection adéquate contre l'oxygène, tout en permettant d'augmenter les taux de recyclage dans un pays où les consommateurs privilégient les cartons sans aluminium.

«Les premiers résultats suggèrent que les emballages équipés de cette nouvelle couche en fibres permettront une réduction importante du CO2 par rapport aux cartons aseptiques traditionnels, pour une durée de conservation et des propriétés de protection alimentaire comparables», indique Gilles Tisserand, Vice-Président Climat & Biodiversité, Tetra Pak.

Tetra Pak teste actuellement ce nouveau concept pour les emballages carton aseptiques, en étroite collaboration avec certains de ses clients. Un premier lot pilote d'emballages utilisant ce matériau inédit dans l'industrie est actuellement en rayon pour un test commercial auprès des consommateurs. Une nouvelle validation technologique est prévue pour le second semestre 2022.

«Nous allons investir jusqu'à 100 millions d'euros par an au cours des cinq à dix prochaines années afin de produire les cartons alimentaires les plus durables et cela passe par la recherche et le développement d'emballages fabriqués avec une base de matériaux ayant un taux de recyclabilité important», ajoute Eva Gustavsson, Vice-Président Matériaux & Packaging, Tetra Pak.

Reproduction interdite sauf accord Ă©crit d'Emballage Digest ou mention du support