Texte Alternatif

CotĂ© Emballage industriel « Les caisses industrielles sont les emballages de pointe dont l’industrie a besoin pour une logistique plus verte» affirme Nicolas Derouault, PrĂ©sident du SEILA (Syndicat de l’emballage industriel et de la logistique associĂ©e).
Le point commun Ă  tous ces emballages ? Le bois ! Noble et vertueux, il a plus que jamais le vent en poupe, favorisĂ© notamment par la nĂ©cessitĂ© de trouver une alternative au plastique.

Une filière française engagée dans la gestion durable de la matière et de la ressource
Texte AlternatifDynamique, engagée et citoyenne, la filière de l’emballage bois (860 entreprises et 17400 emplois directs) pèse aujourd’hui 1,5 milliard d’euros. Un chiffre qui ne cesse d’ailleurs de croître tout comme la demande d’emballages en bois. Les matières premières utilisées sont issues pour plus de 70% des forêts françaises, les industries étant localisées au cœur des massifs forestiers français. Les industriels ne sont en effet jamais bien loin des exploitations dont sont issues les matières qu’ils utilisent. Afin d’assurer la pérennité de cet approvisionnement, les professionnels de la filière emballage bois sont pleinement engagés dans le renouvellement de la ressource et dans la promotion d’une exploitation forestière durable. Plusieurs programmes de replantation ont donc été déployés. La charte "merci le Peuplier", par exemple, née d'une initiative de la filière peuplier des Pays de la Loire et dont l'objectif est de favoriser le reboisement et de développer l'usage du bois certifié PEFC. La nécessité de pérenniser et de développer la ressource bois en France est également un objectif prioritaire pour l’Etat qui a validé un plan de soutien à hauteur de 100 millions d’euros d’ici 2030 pour accompagner les industriels de cette filière d’avenir. Contrairement aux idées reçues la forêt française ne cesse donc de se développer. Elle est passée de 8,5 millions d’hectares en 1850 à 16,8 millions d’hectares en 2019 couvrant actuellement 31% de la surface du territoire Et chaque année, la surface forestière progresse de 85 000 hectares.
L’emballage bois, grâce à la diversité des produits qu’il propose, permet de valoriser une grande variabilité de qualités de bois, et donc participe activement à l’entretien des forêts. Chaque année, près de 1,8 millions de m3 de bois sont consommés pour la fabrication d’emballages, ce qui représente 16% de la production nationale de bois d’œuvre (bois scié).

Texte Alternatif

Un rôle majeur dans la lutte contre le réchauffement climatique
Plus la forêt est jeune et entretenue plus elle capte de carbone et libère d’oxygène. La récolte des arbres arrivés à maturité et la replantation de jeunes arbres permet d’augmenter le CO2 piégé dans le bois et de diminuer sa quantité dans l’atmosphère. Assurer l’entretien des forêts, c’est œuvrer pour l’avenir et les générations futures. Une forêt bien gérée joue un rôle clé pour l’environnement. Plus de 300 millions de tonnes de CO2 étaient stockés dans les produits bois en 2005, et notamment dans les emballages en bois, et ce chiffre augmente sans cesse avec le développement du matériau bois dans tous ses usages (construction, emballage, énergie, …).
Et plus la durée de vie de l’emballage est longue, plus il stockera du CO2 à long terme. Ainsi l’allongement de la durée de vie des produits d’emballage en bois, et leur recyclage matière permet de répondre à l’urgence climatique. Résolument tournée vers l’avenir, la filière étudie également la possibilité de recourir à d’autres essences que celles les plus couramment utilisées actuellement (peuplier, pin et sapin-épicéa), en réponse à la nécessaire adaptation des essences forestières au changement climatique.

Le bois, une ressource d’aujourd’hui tournée vers demain !

* cagettes pour fruits et légumes, boîtes à fromage, barquettes pour les métiers de bouche.

www.pole-emballage-bois.com

Texte Alternatif