Texte Alternatif

Dispositif de collecte et recyclage : un succès collectif
Ce sont 25 années d’efforts solidaires de la profession qui permettent aujourd’hui d’afficher des performances remarquables en matière d’économie circulaire. Elle a pris ses responsabilités dans la REP (Responsabilité Élargie des Producteurs) emballages ménagers et a participé au financement initial de l’éco-organisme, garantissant également la reprise et le recyclage des tonnes collectées pour assurer la solidité et la sécurité du dispositif.
Un succès collectif puisque le taux de recyclage des emballages ménagers en papier carton est passé de 0 en 1992 à 72% en 2021. Quant à celui des emballages industriels et commerciaux, il est estimé par l’Ademe* à plus de 95%, portant le taux global de recyclage à 92% !

Des fibres vierges pour assurer la continuité du fonctionnement circulaire
Texte AlternatifAfin de maintenir le niveau de fibres nécessaire à la production, de faire face à l’accroissement des besoins et d’assurer la continuité du «fonctionnement» circulaire, des fibres vierges issues de forêts gérées durablement sont injectées dans la boucle en complément de la matière recyclée. Issues de sous-produits de l’exploitation forestière, elles ne favorisent absolument pas la déforestation, bien au contraire. L’entretien et l’exploitation durable des forêts permet une exploitation sans fin de la ressource bois. Les forêts européennes ne cessent d’ailleurs de se développer (+30 % depuis 1950).

Ecoconception : un rôle primordial
L’amélioration continue de la mise en oeuvre des matières premières et de la conception des emballages joue également un rôle primordial dans la gestion de la circularité. La réduction de la quantité de matière utilisée a permis, à caractéristiques techniques équivalentes, de réduire de 10% en 20 ans le poids moyen au m² du carton ondulé. Les emballages ont également été optimisés par rapport à leur contenu. Quant à la reprise des emballages ménagers, elle est aujourd’hui garantie à 100% !
En 30 ans, l’industrie papetière a également considérablement diminué son empreinte environnementale avec une réduction significative de sa consommation d’énergie (-27%) et d’eau (-70%) par tonne produite ainsi que de ses rejets de matières oxydables dans l’eau (- 70%).

L’engagement du «toujours mieux» pour faire avancer l’économie circulaire
Partenaires responsables, les acteurs de la filière sont engagés solidairement pour une utilisation optimale de la fibre de cellulose au travers d’un large panel d’actions (renforcement de l’engagement au sein de la REP, développement de l’écoconception par la mobilisation des fabricants d’emballages, implication des autres secteurs de l’emballage et des utilisateurs dans l’évolution des exigences essentielles de la directive emballage et déchets d’emballage, amélioration du recyclage des emballages nomades par le développement de leur collecte).
Ils sont par ailleurs garants de la réemployabilité de la fibre recyclée car l’optimisation des quantités de matière utilisée et son retour dans la boucle ne suffisent pas à assurer le développement du recyclage. Il est également important, outre les dernières exigences règlementaires, de veiller à limiter l’emploi de constituants perturbateurs et/ou de substances mettant en péril le réemploi de la matière. Une vigilance particulière est donc portée pour que la totalité des opérateurs de la boucle intègrent ces contraintes et adaptent leurs processus.

Le nombre de paramètres à prendre en compte dans la gestion de la circularité des emballages encourage donc chaque jour un peu plus à recourir aux expertises des acteurs de la filière !

* Agence de la transition Ă©cologique.


www.cartononduledefrance.org

Texte Alternatif