Texte Alternatif

«Nous avons développé une technologie qui peut être utilisée pour mouler des emballages durables en papier avec des fonctions de barrière ainsi que des films transparents à base de cellulose», explique le PDG de Chocal, le Dr. Alexander von Niessen.

Les emballages Chocal sont compostables ou recyclables à domicile, ce qui en fait une alternative aux emballages en PLA, que l’entreprise juge non totalement biodégradables puisque responsables «du relargage de microplastiques dans l’environnement. Dans la nature, il faut environ 80 ans pour que le PLA se décompose. Cela correspond à peu près au temps nécessaire à la décomposition d'une brique de type Tetrapak disponible dans le commerce, ajoute le dirigeant. Pendant cette longue période, le PLA n'est donc pas différent des plastiques fabriqués à partir du pétrole».

Comme pour le papier classique, les papiers barrière de Chocal sont fabriqués à partir de fibres de bois renouvelables. Ils sont recouverts d'une couche de biopolymères qui rend le papier imperméable à la vapeur d'eau, à l'oxygène, aux odeurs ou aux graisses. Qu'il s'agisse d'emballages de plats à emporter, de couvercles de pots de yaourt, de couvercles de gobelets de boissons ou d'emballages sous blister pour les produits alimentaires, électroniques ou d'hygiène, le fabricant indique que ses emballages sont tous compostables ou peuvent être recyclés dans le cycle des matières premières.

Reproduction interdite sauf accord Ă©crit d'Emballage Digest ou mention du support