N° 673 - Machines&Technologies - Alimentaire/dossier

 

 



Le suremballage en quête d’économies
Les industriels privilégient plus que jamais les solutions les moins coûteuses pour suremballer leurs produits. Il s’agit notamment d’optimiser les designs pour réduire la quantité de carton, ou encore de passer au fardelage plastique sans four de rétraction.

 

Déjà synonyme d’emballage inutile pour les associations de consommateurs (alors que c’est évidemment loin d’être toujours le cas), le suremballage doit faire face aujourd’hui à une augmentation considérable du coût des matières et de l’énergie. À supposer que de nouvelles solutions écologiquement vertueuses – et donc plus acceptables par les consommateurs – arrivent sur le marché, il faudrait aussi, pour bien faire, qu’elles reviennent moins cher aux industries agroalimentaires. Un vrai casse-tête pour les fournisseurs de solutions d’emballage.

 

Anneaux compostables
En 2019, Tecma Aries et son partenaire mexicain E6PR (1) avaient ainsi espéré – rapidement – faire bouger les choses en remportant le prix d’excellence technologique (2) du salon Pack Expo pour un procédé visant à utiliser des anneaux fabriqués à partir de déchets végétaux en lieu et place des anneaux de regroupement de canettes en plastique habituels. «Malgré ses atouts environnementaux, en particulier la capacité des anneaux à se décomposer en quelques semaines au maximum à l’air libre, cette innovation, pour laquelle nous avons spécialement développé un applicateur ultra-rapide (1 200 canettes/min), a mis du temps pour s’imposer, pour des raisons de coût de matière. Le décollage commercial ne s’est fait qu’il y a quelques mois», raconte David Andry, directeur des ventes de Tecma Aries.

 

Optimisation des wraps
Si le souhait de remplacer les suremballages en plastique affiché par beaucoup d’industriels est a priori une aubaine pour les spécialistes de la mécanisation du carton, les réalités économiques freinent les velléités de changement. «En revanche, pour les clients qui font déjà appel au carton, un pan croissant de notre activité consiste à voir avec eux comment nous pourrions réduire les quantités de matériaux employés», poursuit le directeur des ventes.
Pour ces industriels, producteurs de yaourts en tête, le département design packaging de Tecma Aries développe, par exemple, des systèmes enveloppants qui laissent traverser les pots à certains endroits ou, en tout cas, ne recouvrent que partiellement les packs. «Il faut bien entendu que ces designs restent compatibles, à quelques adaptations près, avec nos machines. Pour autant, la présence des suremballages n’est pas remise en question par l’industrie car l’expérience montre que les produits qui en sont dépourvus sont boudés dans les rayons», insiste David Andry.

 

(1) Eco Six Pack Ring (2) Dans la catégorie « Boissons et produits laitiers »


 

 

 

The over-packaging in search of savings
• The new eco-friendly E6PR-Tecma Aries high-speed (up to 1200/min) can carrier applicator uses rings made from biomass by-products instead of plastic rings.
• ET Pack's ETWIC robotic overwrapping machine facilitates feeding for manufacturers who expect repeatability and rapid format changeovers.
• The B&B Matador packs a wide variety of products with either a kraft banderole or full wrap with side folding, up to 15 cycles/min.

 

 

Extrait de l'article paru dans ED/N°673 - Novembre 2022