N° 673 - Machines&Technologies - Cosmétique&pharmacie/Show room

 

 

 

 

 



Éviter la contamination grâce à des systèmes de vision 3D et la robotisation
Steriline présentait lors du dernier salon Pack Expo International, sa nouvelle solution robotisée de prélèvement et de contrôle 3D (3D CPS), qui inclut les principaux atouts des systèmes robotisés et des systèmes de vision et qui a été développée en partenariat avec ISS (Innovative Security Solutions), une société spin-off de l’une des universités techniques les plus renommées d’Europe (le Politecnico de Milan).
La solution robotisée de prélèvement et de contrôle 3D est un composant mécatronique équipé d’un système de vision pouvant détecter des outils au sein d’une zone définie et adapter son fonctionnement selon le retour d’informations correspondant. Elle est formée d’un bras robotisé, d’un dispositif de préhension, d’un système de vision stéréoscopique à rayon infrarouge (IR) et d’un logiciel pour planifier les trajectoires, accéder à la base de données des recettes et interpréter les données d’entrée provenant des capteurs.
«Dans l’industrie pharmaceutique, affirme Federico Fumagalli, directeur commercial de Steriline, limiter le rejet de particules au cours des processus sensibles fait la différence, car cela réduit le risque de contamination. Dans cette optique, nous avons cherché différentes solutions sur la manière d’éliminer les principales parties qui ont augmenté la dispersion de particules durant les processus de bouchage et de capsulage, dans le cas présent. Nous avons donc choisi de remplacer la trémie, le godet vibrant et la goulotte linéaire par des robots combinés avec un système de vision». A noter par ailleurs que la robotique simplifie également les changements de format.
La meilleure application de la solution robotisée de prélèvement et de contrôle 3D est dans les applications de bouchage et de capsulage pour le conditionnement principal de petits lots ayant besoin d’un environnement aseptique, tel que dans la médecine personnalisée et dans la production de thérapies génétiques et cellulaires.

 

 

Extrait de l'article paru dans ED/N°673 - Novembre 2022