N° 669 - Packaging - La parole à…


 



Bruno Siri, délégué général du Conseil National de l’Emballage* (CNE)

 

25 ans déjà… L’intelligence collective au bénéfice du Juste Emballage
A la création du Conseil National de l’Emballage (CNE) en 1997, l’une des missions majeures fut la prévention par réduction à la source des emballages, c’est-à-dire créer un emballage au Juste Besoin (ni trop, ni trop peu).

 

Eco-Emballages ayant été créé en 1992 pour prendre en charge la fin de vie des emballages ménagers, il était important de disposer d’une structure d’animation de cette prévention qui ne se limite pas aux emballages ménagers mais à tous les emballages, prévention inscrite dans la loi par la Directive européenne « Emballages et déchets d’emballage » de 1994. Ainsi fut créé le CNE.

 

Le CNE a édité plusieurs catalogues de bonnes pratiques de réduction à la source durant cette période montrant ainsi le travail d’optimisation des emballages et l’innovation générée par les metteurs en marché, catalogues publiés avec le support des ministères de l’Environnement du moment.
Très vite, il est apparu nécessaire au CNE d’aller au-delà de la prévention et de mettre l’écoconception des produits emballés au cœur de ses priorités : un premier guide méthodologique fut publié en 2000 puis diverses révisions ont suivi. Ce guide méthodologique mis à jour en 2018 est disponible gratuitement sur notre site.

 

Le concept d’économie circulaire est ensuite apparu dans le paysage sémantique, pour autant, le monde de l’emballage avait fait la preuve qu’il n’avait pas attendu l’émergence du concept pour agir : pour s’en convaincre, il suffit de lire notre document « Emballages et économie circulaire ».
En parallèle, au fil des années, la communication « verte » notamment relative aux emballages a vu le jour. Par son sens de l’anticipation, et par son coté factuel, le CNE a édité son guide rédactionnel sur les allégations environnementales avec un objectif clair : proposer une information honnête, vérifiable et proportionnée afin d’éviter l’écueil du greenwashing. Ce document révisé en 2021 est supporté par un comité d’experts sur le sujet.
Ces dernières années, compte tenu des diverses crises (Covid-19, crise économique, challenge écologique, guerre, etc.) ont vu l’émergence du doute, de la défiance, de la peur faisant apparaitre une pression sociétale qui touche bon nombre de secteurs d’activités et notamment le monde de l’emballage.

 

La réglementation a apporté son lot de restrictions ou d’interdictions ; les dynamiques RSE ont mis l’accent sur la conception des produits emballés. Dans ce tempo, le CNE – en toute objectivité et de manière factuelle – a toujours cherché à élever le débat sans jamais l’occulter. Ceci en dépassant les dogmatismes et les positions idéologiques. Avec le support de tous ses acteurs et ses parties prenantes, il a publié récemment son document « Emballages et impact environnemental : faits et chiffres », un document jamais écrit en 25 ans de vie du CNE et pourtant un document nécessaire qui remet de la vérité, chiffres à l’appui, sur l’impact relatif de l’emballage versus l’impact global du produit emballé.

 

Dans le même temps, les modes de consommation et les canaux de distribution ont évolué rapidement, évolution que l’on pourrait résumer ainsi « le consommateur (B to C), l’utilisateur (B to B) veut tout, tout de suite et en tout lieu ». Pour répondre à ces besoins, il n’y a pas de mystère, l’emballage est juste nécessaire. Il suffit pour cela de lire notre série de documents « Pour…Quoi s’emballer ? » montrant que l’emballage est primordial, indispensable par exemple, pour l’usage du produit, pour la santé, l’hygiène et la sécurité, pour la logistique des produits, pour la fabrication même de certains produits.

 

Dans la continuité de ces sujets, le Juste Emballage montrera sous peu que l’emballage a des impacts positifs notamment en minimisant les pertes et gaspillage des produits qu’il emballe.

 

La fin de vie/nouvelle vie des emballages nécessite aussi des réflexions neutres et factuelles et le CNE continuera à prendre sa part pour éditer des documents et des positions sur ce sujet.

 

*Le CNE est une autorité morale réunissant les différents acteurs de la chaine de valeur de l’emballage : producteurs de matériaux d’emballage, fabricants d’emballage, entreprises de produits de grande consommation, entreprises de la distribution, sociétés agréées et opérateurs du secteur de la collecte et de la valorisation, collectivité locales, associations de consommateurs et de protection de l’environnement, designers, fabricants de machines et autres professionnels de l’emballage. Sa mission consiste à élaborer et diffuser les bonnes pratiques de conception, de commercialisation et d’utilisation de l’emballage des produits.