N° 667 - Packaging - La parole à…


 



Paul Pinault, VP stratégie produit et adaptation au marché de Braincube

 

Transformation numérique : comment l’IloT permet-elle aux industriels papetiers de rester compétitifs ?
Hausse des coûts, approvisionnements difficiles en matières premières, nouvelles exigences écologiques de la part des consommateurs… L’industrie du papier et de l’emballage n’a, elle aussi, pas été épargnée par la crise de la Covid-19 et les changements d’habitudes des consommateurs.
Pour rester compétitifs sur ce marché en constante évolution, les industriels du papier et de l’emballage ont dû trouver des moyens d’améliorer leurs résultats. Et afin de faire la différence, ils sont de plus en plus nombreux à exploiter, avec intelligence, la donnée qu’ils créent. En effet, les usines produisent de très nombreuses datas qui représentent une véritable source de richesse pour celles qui sont en capacité de les regrouper et les exploiter dans un pilotage plus intelligent.

 

Avoir recours à une plateforme intelligente IIoT telle que celle développée par Braincube, permet aux industriels papetiers de relever leurs plus grands défis, parmi lesquels :

 

1) La réduction des arrêts non planifiés : les temps d’arrêts non planifiés altèrent fortement la productivité dans les usines papetières. Modéliser son procédé de fabrication à l’aide de jumeaux numériques (digital twin) et des données industrielles permet de comprendre les conditions relatives aux casses et arrêts et donc limiter ces incidents de production. Le temps de fonctionnement est alors optimisé grâce à une configuration optimale de la chaîne de production.

 

2) L’amélioration de la qualité : l’amélioration continue est centrale pour élever le niveau de qualité de la production, réduire les déchets et assurer des coûts de production stables dans le temps. Réaliser une analyse intelligente des données de production permet de choisir le niveau de qualité souhaité et de le maintenir dans le temps en identifiant les paramètres de production influents et en les adaptant en temps réel. Ainsi, les équipes techniques ont accès à une analyse exhaustive des données historiques et peuvent classer les variables ayant le plus d’impact sur les objectifs des industriels. Grâce à l’IIoT, ces mêmes équipes peuvent recevoir des recommandations pour réaliser des réglages optimaux sur les équipements afin d’atteindre un résultat spécifique.

 

3) L’amélioration du Taux de Rendement Synthétique (TRS) : avoir recours à une plateforme IIoT qui centralise les données nettoyées et structurées des jumeaux numériques permet de mieux contrôler les fluctuations de rendements. Ce type de solution intègre des applications professionnelles clé-en-main, pour améliorer progressivement les indicateurs TRS au fur et à mesure de l’arrivée de nouvelles données.

 

4) La minimisation des coûts : toujours en utilisant des applications professionnelles adaptées et une plateforme IIoT cohérente, les équipes peuvent répondre à des spécifications de produits précises, tout en produisant ledit produit à moindre coût. Par exemple, en identifiant les fournisseurs qui assurent une meilleure qualité du produit, en remplaçant les fibres par des substituts chimiques ou en déterminant l’impact des différents taux d’humidité sur les rebuts. En ayant recours à une plateforme IIoT, l’entreprise papetière Oji Paper a par exemple pu, en quelques jours seulement, réaliser une économie de 10% des intrants chimiques et de 5% des encres chimiques utilisées dans ses papiers spéciaux.

 

Une plateforme IIoT est une boîte à outils prête à l’emploi qui contient à la fois des solutions qui répondent à un problème très spécifique comme le TRS mais aussi une capacité d’analyse très profonde permettant d’accomplir des gains significatifs de productivité, qualité, de consommation d’énergie. Cette technologie, adaptative, est accessible aux entreprises de tous niveaux de maturité digitale et accompagne les industries au fur et à mesure de leur transformation vers l’industrie 4.0.