N° 673 - Packaging - Alimentaire/Dossier

 

 

 

 

Le marché de l’emballage carton à l’épreuve
Le secteur de l’emballage carton traverse une année 2022 mouvementée, pleine d’incertitudes. Malgré des demandes constantes – voire en hausse sur certaines catégories – les coûts croissants de l’énergie, des matières premières et le manque de capacités de production pénalisent cette industrie.

 

L’industrie des emballages papiers comporte trois sous-secteurs : les emballages en carton ondulé (produit à partir de PPO, papier pour ondulé), les emballages en carton plat et les emballages souples. Le PPO et les emballages en carton ondulé constituent la locomotive du secteur des cartons et papiers d’emballage. Après une année 2021 particulièrement faste, la demande pour du PPO fléchit. «La production de carton ondulé est en baisse de façon importante depuis mai 2022. En cause : la diminution de la consommation due à l’augmentation des prix et au contexte inflationniste. Cette tendance va sans doute se poursuivre», remarque Kareen Desbouis, déléguée générale de Carton Ondulé de France. Selon les chiffres de la FEVAD (fédération du e-commerce), les ventes en e-commerce ont chuté de 17% lors du second trimestre 2022. «Plus de 50% des emballages ondulés sont utilisés par le secteur agro-alimentaire. On n’enregistre pas encore de baisses importantes, mais les observateurs constatent que les consommateurs tendent à descendre en gamme de produits, c’est un signe», ajoute-t-elle. En 2021, les prix des PPO ont été, en moyenne, supérieurs à ceux de l’année 2020 (environ +45 % pour la cannelure) et se sont relativement stabilisés.

 

En termes d’approvisionnement, «nous avons rencontré quelques tensions ponctuelles – surtout dues à des problématiques de transport – mais il n’y a pas de manque chronique en Europe. Le carton ondulé est d’ailleurs un marché régional : il est produit puis livré dans un rayon limité par les coûts de transports», souligne Kareen Desbouis. Le développement de capacité en France concerne principalement le secteur du PPO. Des acteurs reconvertissent actuellement des sites, passant de la production de papier journal ou bureautique à celle de PPO – telles les usines de Norske Skog à Golbey (Vosges), d’Alizay dans l’Eure (reprise par le groupe VPK), ou la papeterie Chapelle-Darblay près de Rouen (désormais propriété de Veolia et Fibre Excellence). Ce mouvement est constaté ailleurs en Europe. «Notre industrie est très européenne, depuis le sourcing des matières premières jusqu’à la consommation et le recyclage. Par exemple, plus de 90% du bois que nous utilisons provient des forêts européennes», constate Winfried Muehling, directeur général de Pro Carton.

 

 

 

 



The cardboard packaging market under pressure
The cardboard packaging industry is going through a tough year 2022, full of uncertainties. Although the demand remains stable – and even strong for some categories, the rising costs of energy, of raw materials, as well as the lack of production capacities are penalizing the industry.

 

 

 

Extrait de l'article paru dans ED/N°673 - Novembre 2022