N° 673 - Packaging - Alimentaire/Tendances


 

 



Une bouteille en PET avec poignée collée
KHS poursuit le développement de ses contenants en rPET pour les secteurs de l’entretien de la maison et de l’alimentaire. Outre les poignées de bouteilles encliquetées mécaniquement, l’entreprise propose désormais un procédé de collage qui offre de nombreux avantages aux utilisateurs : moulée par étirage-soufflage selon la méthode du chauffage préférentiel, la bouteille PET de KHS est plus stable que les alternatives en polyoléfine extrudées-soufflées actuellement disponibles sur le marché. Les poignées collées nécessitent également un contour plus simple que les poignées clipsées, ce qui permet d’économiser du matériau tout en augmentant l’efficacité du processus de moulage par étirage-soufflage. Le corps de la bouteille et la poignée sont tous deux entièrement recyclables et fabriqués en rPET. Le développement de la bouteille PET de 2,3 litres avec anse collée est le résultat d’une coopération d’un an et demi entre KHS et Logoplaste Innovation Lab. L’objectif était de concevoir une bouteille spécifique pour les produits d’entretien ménager avec la plus petite empreinte carbone possible. Avec ce système prêt à être commercialisé, les deux partenaires souhaitent soutenir les efforts de l’industrie pour une plus grande durabilité. «Notre technologie adhésive nous permet de réduire la quantité d’énergie et de matériaux utilisés dans la production et de fabriquer un récipient à la fois plus stable et visuellement plus attrayant que les produits standard actuellement disponibles sur le marché», explique Sebastian Wenderdel, directeur du développement des ventes PET chez KHS à Hambourg, en Allemagne. Une étude comparative démontre que jusqu’à 30% de ressources en moins sont utilisées dans le processus de fabrication, avec 10% de matériau économisé par rapport à une poignée à clipser. En lieu et place d’un procédé d’extrusion soufflage, l’étirage-soufflage s’avère plus économe en énergie, un avantage non négligeable au vu de la hausse des prix de l’énergie et des matières premières.

 

 

Extrait de l'article paru dans ED/N°673 - Novembre 2022