N° 668 - Packaging - Alimentaire/Tendances


 

 



Virgin Bio Pack peaufine le lancement de ses barquettes hybrides
Annoncées en avant-première sur le dernier salon Prod&Pack, les nouvelles références Hybric sont désormais en phase de commercialisation par Virgin Bio Pack. Hybric Tray R, format rond, est décliné en deux hauteurs 55 ou 42 et en diamètre 115 pour accueillir des tartinables, olives, salades, snacking, etc. La barquette ronde peut être associée à un film operculable 30 microns voire même un film repositionnable sur APET Mono. En parallèle, l’équipe finalise le développement de l’Hybric Tray Skin, 1ere barquette pour conditionnement sous skin de protéines fraîches ou élaborées (viande, volaille, poisson, fromage, charcuterie) vraiment éco-conçue.

 

«La technologie d’emboutissage du carton associée à du thermoformage est vraiment particulière. Elle nous permet de réduire le poids global de la barquette tout en conservant sa rigidité», indique Christophe Tranchard, directeur R&D et technique de Virgin Bio Pack. Avec un carton 400 g/m² et un liner 21 g/m², le ratio atteint 95% de carton ; sans aucun ajout de plastique au dos ni de traitement pour améliorer la stabilité à l’humidité. Quant à la Hybric Tray Evo, présentée comme la petite sœur d’Hybric Tray, elle génère pas mal de questionnements en interne suite à des remarques clients. La barquette – intégrant des trottoirs de soudure carton + plastique – pourrait créer une certaine confusion auprès des consommateurs quant à sa composition, l’orientant vers un mauvais tri.

 

Virgin Bio Pack planche sur le sujet pour éviter tout risque de greenwashing sur ce modèle. En parallèle, le fabricant travaille à un projet de sourcing local où l’ensemble des matériaux utilisés pour ses références Hybric Tray serait issu d’un approvisionnement en région Auvergne Rhône-Alpes, et transformées par un réseau de partenaires autour de Grenoble. «Pour aller jusqu’au bout du concept, l’idée serait de proposer le conditionnement de produits terroir comme les cerneaux de noix de Grenoble dans notre barquette, pour former une vraie boucle circulaire à chaque étape de la chaîne de valeur», explique Christophe Tranchard.

 

 

Extrait de l'article paru dans ED/N°668 - Mai 2022