N° 668 - Packaging - Parfumerie&cosmétique/Dossier

 

 

 



Les monodoses répondent au besoin de la "juste dose"
La tendance de fond à acheter et consommer des produits de petite contenance favorise la croissance des mono-doses à la vente. Celles-ci s’adaptent à de nouveaux besoins, mais aussi à la vague de fond environnementale que connait le secteur de l’emballage.

 

La tendance de fond à acheter et consommer des produits de petite contenance favorise la croissance des mono-doses à la vente. Celles-ci s’adaptent à de nouveaux besoins, mais aussi à la vague de fond environnementale que connait le secteur de l’emballage.
Les mono-doses vendues dans le commerce permettent de conditionner des routines de soin, plusieurs produits différents et complémentaires (sérum et crème par exemple) ou encore des produits spécifiques comme des masques en cube à congeler. «On voit que la demande pour des mono-doses s’accélère. C’est peut-être notamment dû à l’impact de la pandémie : les consommateurs utilisent plus de produits de soin qu’avant. En revanche, la demande a changé. Le consommateur ne choisit plus un soin selon sa nature de peau (sèche ou grasse) mais en fonction de son besoin du moment : tiraillements, rougeurs, stress… D’où l’intérêt des produits de petite contenance. Par ailleurs, nous avons lu dans une étude britannique issue de la plateforme communautaire de beauté Skoosh Skin que plus de 77% des consommateurs ne terminent pas les emballages classiques. Cela représente un grand gaspillage. Les mono-doses évitent cela tout en répondant à un besoin de flexibilité, d’hygiène, et de sécurité aussi pour des formules contenant de moins en moins de conservateurs», analyse Isabelle Louis, directrice marketing d’Arcade Beauty. Elle remarque, en outre, que le marché des cosmétiques pour hommes renait : «il y a un vrai attrait pour les mono-doses, faciles et pratiques, pour les gammes masculines», remarque-t-elle. Les demandes des clients sont variées et dépendent de l’usage du produit, de la cible, du type de galénique… «Ils s’orientent vers des matériaux plus écologiques : des mono-matériaux, une base papier pour les doses souples (sachets, sticks, berlingots), des matériaux recyclés, ainsi que des mini flacons en verre», note-t-elle. Arcade Beauty propose des mono-doses rigides standards, parfois codéveloppées avec des fournisseurs partenaires, et conçoit aussi des emballages sur-mesure. «Nous fabriquons des mono-doses avec la technologie Form-Fill-Seal. La fabrication du pack et son conditionnement sont opérés en ligne, contrairement au remplissage de packs rigides (bouteilles, pots, tubes, etc.) qui se fait grâce à une machine dédiée. Nous réalisons actuellement beaucoup de développement sur le papier. La durée de conservation doit être la même qu’avec du plastique ou de l’aluminium. Nous poursuivons notre travail de R&D sur de nouvelles typologies de produits et de nouvelles technologies», indique Isabelle Louis.

 

 

 

 

 

Mono-doses meet the need for the "right dose”
Buying and consuming small size products is an underlying trend which favour the growth of single doses for sale. Unit doses are adapting to new consumers’ needs – which lead suppliers to develop new contents and design. These products also have to meet environmental standards. Some suppliers are integrating recycled materials or testing paper unit doses (Livcer, Valmatic, Arcade Beauty). Regarding glass unit doses, Gerresheimer is working on improving the decoration offer, and on new design.

 

 

Extrait de l'article paru dans ED/N°668 - Mai 2022