N° 668 - Packaging - Para&pharmacie/Dossier

 

 

 



Les tubes en quête de durabilité
En Europe, environ 11,5 milliards de tonnes de tubes plastiques, aluminium et laminés sont produites chaque année (ETMA, 2020). Plus d’un tiers (38%) sont des tubes laminés, la majorité étant des laminés à barrière aluminium (ABL). Dans l’ensemble, la croissance du marché est stable, évoluant au rythme de +/- 5% chaque année. Dans la pharmacie, le tube a toujours été un emballage de choix, notamment pour les produits dermatologiques. Les efforts en faveur de la durabilité des fabricants (Neopac, Elpes, Tubex) convergent en faveur d’un tube monomatière, voire de plus en plus éco-conçu, intégrant de la matière PCR, en vue d’atteindre la circularité. Ce qui semble encore un idéal dans le domaine ultra-réglementé pharmaceutique.

 

Le tube pharmaceutique a toujours été une option sûre et stable pour la pharmacie. Et cela devrait perdurer à l’avenir. «C’est un marché qui a peu souffert de l’impact de la crise Covid-19, à la différence de la cosmétique, par exemple, notamment le maquillage, dont les ventes ont baissé», souligne Maciej Marcinkiewicz, responsable développement business chez Elpes, fabricant polonais de tubes laminés. Le segment des tubes pharma n’en demeure pas moins impacté par les tendances de fond dans l’emballage, notamment la durabilité. «Faire l’économie des plastiques, augmenter la recyclabilité, réduire le suremballage et privilégier un approvisionnement local : les développements actuels de l’industrie pharmaceutique privilégient la responsabilité environnementale», pour Cornelia Schmid, directeur marketing chez Neopac.

 

Les tubes monomatières ont le vent en poupe
Dans une démarche environnementale, le tube aluminium, qui est monomatière et recyclable à l’infini, se présente comme une solution de choix. D’autant que leurs producteurs mondiaux, tels que Alltub ou encore Tubex, ont trouvé le moyen de fabriquer des tubes avec de l’aluminium recyclé dans le sens d’une démarche circulaire. Doublement primé par l’association européenne des fabricants de tubes (ETMA), le «green tube» d’Alltub – composé à 95% d’aluminium post-consommation (PCR) – s’est distingué, il y a deux ans, dans le cadre d’un projet d’un tube de crème pour les mains Scherzo de Miller Harris. Le tube alu PCR est présenté comme d’autant plus innovant, que sa fabrication n’affecte en rien l’aspect visuel, le toucher ou les performances pour les consommateurs. «Car pour le green tube, il est possible d’utiliser les mêmes fermetures, les mêmes laquages intérieurs, et les mêmes combinaisons d’impression extrêmement diverses que pour les tubes alu vierge», indiquait alors l’ETMA pour appuyer l’orientation écologique du tube.

 


 

 

 

 

 

In search of the sustainable pharmaceutical tube
In Europe, approximately 11.5 billion tons of plastic, aluminum and laminate tubes are produced each year (ETMA, 2020). More than a third (38%) are laminates, with the majority being aluminum barrier laminates (ABL). Overall, market growth is stable, moving at the rate of +/- 5% every year. In the pharmaceutical sector, the tube has always been the packaging of choice, especially for dermatological products. The efforts of manufacturers (Neopac, Elpes, Tubex) are converging in favor of a mono-material tube, and increasingly eco-designed, integrating PCR material, to achieve circularity. Which still seems an ideal in the ultra-regulated pharmaceutical field.

 

 

 

Extrait de l'article paru dans ED/N°668 - Mai 2022